Locarn. L’Institut dévoile un programme marqué par l’identité

Locarn

14/07/2017 – 07H00 Locarn (Breizh-info.com) –L’Institut de Locarn, le célèbre think tank breton, vient de dévoiler le programme des différentes rencontres prévues d’ici la fin de l’année 2017.

Dans le cadre d’un domaine situé en pleine nature sur la petite commune de Locarn (Côtes d’Armor), l’Institut organisera tout d’abord son université d’été le vendredi 1er septembre. Cette année aura pour thème le « Bien vivre en Bretagne » et le retour aux « fondamentaux » : « La Terre, La Mer, Le Pays ». Une journée qui sera précédée d’une veillée le jeudi soir.

Le 15 septembre, Joël Cornette, professeur et historien notamment spécialiste de la Bretagne, tiendra une conférence portant sur les révoltes et l’identité bretonne depuis le Moyen Âge jusqu’à nos jours. Il s’agira d’une nouveauté à Locarn puisque cette année voit le lancement des rencontres « Histoire Longue et Rétroprospective ». L’Institut est par ailleurs assez explicite dans sa présentation du concept : « savoir d’où on vient, pour mieux discerner où aller. Dans le contexte de transformations ultra rapides de nos environnements, il convient de s’interroger sur l’Histoire longue ».

Par la suite, l’écrivain Pierre Conesa, ancien haut fonctionnaire et chef d’entreprise viendra le 20 octobre 2017 à Locarn afin d’évoquer « le terrorisme islamique et les perspectives de réactions ».

La journée scientifique Jean-Paul Moisan, du nom de ce généticien nantais décédé en 2012, se tiendra quant à elle le 17 novembre prochain.

L’année se conclura par la venue d’Aymeric Chauprade, géopolitologue, qui parlera le 15 décembre des nouvelles routes maritimes et des ports de Bretagne en compagnie de Patrick Le Bihan.

Pour le début de l’année 2018, l’Institut de Locarn annonce d’ores et déjà la venue d’Arnaud Leclercq le 26 janvier. Le propos de ce dernier portera sur « les économies des Emirats Arabes et les problèmes futurs des économies des petits Etats du Golfe ».

Les précisions et détails quant aux inscriptions pour ces différentes rencontres sont disponible sur le site de l’Institut de Locarn.

VL

Crédit photo : Pixabay
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

3 réponses

  1. Dommage que le programme ne prévoie pas de parler des origines celtiques de la Bretagne. Commencer au moyen-âge me semble un peu réducteur …

    1. C’est techniquement difficile. La Bretagne nait en 851 en tant qu’Etat.
      Les racines celtes sont primordiales, certes, mais il y a l’entre-deux: les installations bretonnes insulaires sur le continent à l’époque du Bas-Empire.
      Au regard de la situation romaine, de la religion catholique, l’histoire des ancêtres bretons est passionnantes. Malheureusement, ce sont les Âges sombres et leurs sources disparues.
      Alors on se retrouve souvent avec un celtisme plus ou moins fondé et l’époque médiévale.
      Alors que le cycle arthurien, avec la culture gréco-latine et le christianisme, est le 3e pivot de la culture occidentale. Il naît à cette époque.
      La France l’a très nettement délaissé. La France snobe tout ce qui est médiéval d’ailleurs. Avant Louis XIV, c’est à se demander s’il y a une Histoire.
      Alors la Bretagne résiste en puisant un imaginaire médiéval. C’est déjà pas mal. Et à l’autre extrême, une fantaisie d’une époque indéfinie.
      Il serait temps qu’elle se penche sur les Âges sombres et ses échos contemporains comme la fidélité à un Empire romain pourtant ingrate et le christianisme celte, notamment Pélagie, pas seulement le monachisme fondateur, même s’il peut aussi trouver des échos importants, notamment au niveau de la création de nouvelles communautés.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !