En Loire-Atlantique, la délinquance ne faiblit pas avec l’été

Brest

08/08/2017 – 09h35 Nantes (Breizh-Info.com) – Comme dans tout le reste de la Bretagne, les délinquants ne prennent pas de vacances en Loire-Atlantique. Petite revue de quelques délits ayant été commis ces derniers jours.

A Nantes, voleuse enceinte et 11 000 € de butin

Samedi après-midi, une femme enceinte pickpocket a été arrêtée en flagrant délit par la police. La femme arrêtée collait de près ses cibles. Un drôle de manège qui n’a pas manqué d’alerter riverains et passants.
Défavorablement connue de la justice pour des faits similaires, la femme se déclarant âgée de 20 ans, a été placée en garde à vue.

Un autre jeune voleur, 23 ans, avait été interpellé après avoir dérobé trois bagues en or dans la zone bijouterie des Galeries Lafayette. Avec un butin estimé à plus de 11 000 €, c’était une tentative potentiellement rémunératrice. Mais, au final, c’est bien la cellule de la prison qui attend ce voleur jusqu’à son procès.

Vrais et faux mineurs

A Couëron, dans la banlieue nantaise, deux mineurs ont été interpellés par les gendarmes après une incroyable virée à bord d’une voiture volée. C’est samedi 5 août dernier que, vers 16h15, les militaires remarquent une voiture dont le conducteur semblait chercher un triste record d’infractions enregistrées. Les gendarmes interviennent, découvrant que le conducteur a 17 ans et qu’il roule donc sans permis. Son passager avait lui 14 ans…
Le véhicule était déclaré volé depuis plus de 2 semaines et avait été contrôlée automatiquement en excès de vitesse. Mieux encore, juste avant de se faire contrôler par les gendarmes, les deux mineurs avaient fait le plein de la voiture dans une station6service… sans payer évidemment.

A Saint-Nazaire, les jeunes prétendus mineurs étaient de véritables cambrioleurs. En pleine nuit du mardi 2 août, ils avaient été aperçus par un riverain en pleine expédition. Alertée, la brigade anti-criminalité (BAC) avait interpellé les deux voleurs. Malgré l’abondance de preuves les inculpant, les deux suspects ont choisi de nier les faits en bloc. Les deux se disaient même mineurs. L’un se déclarant Syrien de 16 ans et l’autre Marocain de 15 ans.
De rapides recherches ont permis aux policiers de découvrir que le prétendu « mineur syrien » était en fait majeur.
Après leur garde à vue, en attendant leur procès, les deux ont été relâchés… jusqu’à la prochaine fois ?

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine