Les méfaits du tabac : un nouveau rappel

cigarette

24/08/2017 – 06h00 Paris (Breizh-info.com) –  Depuis 13 ans, l’Alliance du Cœur qui regroupe une vingtaine d’associations, a pour vocation d’informer, de sensibiliser, de prévenir mais aussi, soutenir et défendre les personnes atteintes de maladie cardiovasculaires dans toutes les régions de France. En 2017, une nouvelle étude a été lancée à son initiative sur le sevrage tabagique pour mieux prévenir des risques du tabac sur le cœur.

Le tabac tue chaque année 17,3 millions de personnes dans le monde, soit environ 30% des décès.  La consommation de tabac est une des causes majeures de ces maladies du cœur, en particulier l’infarctus du myocarde, l’hypertension artérielle et l’arythmie cardiaque.

L’étude réalisée par l’institut OpinionWay au printemps 2017 auprès de fumeurs et anciens fumeurs dépendants à la nicotine, de fumeurs passifs, c’est-à-dire vivant ou travaillant dans un environnement de fumeurs, aussi bien des hommes et des femmes de tout âge, démontre à quel point le tabac a un effet dévastateur sur la santé du cœur des français.

Quelques chiffres éloquents sur les consommateurs de tabac interrogés :

– 4 patients sur 10 ont déjà fait un infarctus du myocarde ou une crise cardiaque.

– 1/4 d’entre eux souffre d’hypertension artérielle, surtout entre 50 et 64 ans.

– 77% des patients sont en affection longue durée, soit depuis plus de 5 ans.

– 54% déclarent souffrir d’une autre maladie associée aux effets du tabagisme Fumeurs actifs et fumeurs passifs.

Même en tant que non fumeur, les effets du tabagisme peuvent se faire sentir : la majorité des patients fumeurs ou non-fumeurs atteints de maladies cardiovasculaires ont été régulièrement exposés au tabagisme, soit parce qu’ils étaient consommateurs de tabac, soit parce pendant de longues périodes ils ont vécus ou travaillés dans un environnement de tabagisme.

14% de ces fumeurs ont été admis à l’hôpital pour des problèmes cardiaques directement liés au tabac. La dépendance à la nicotine est considérée comme une des causes principales de la consommation de tabac sur une longue durée pour 93% des fumeurs. 53% d’entre eux allument leur première cigarette 30 minute après leur réveil et peuvent facilement consommer jusqu’à 19 cigarettes par jour.

Concernant la volonté d’arrêter et les démarches entreprises, 63% ont fait la démarche après le diagnostic de leur maladie cardiovasculaire. 91% d’entre eux fumaient depuis plus de 10 ans.

Par ailleurs, une étude publiée récemment par des scientifiques du Laboratoire National de Los Alamos détaille un moyen de quantifier les dégâts causés par les activités liées au tabagisme. En effet, après avoir examiné les tissus de 1 063 non-fumeurs et de 2 490 fumeurs, les chercheurs ont découvert qu’une mutation de l’ADN se produit dans les cellules pulmonaires chaque fois qu’une personne consomme 50 cigarettes.

Toutefois, comme le rapport Numerama, si on arrête de fumer, les mutations cessent aussi de se produire. D’après une autre étude effectuée en Angleterre en 2004, si l’on décide d’arrêter de fumer à 30 ans nous éliminons complètement les risques de mourir prématurément pour des raisons liées au tabac — nous les réduisons de moitié si l’on arrête à 50 ans.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !