troy_fall

31/08/2017 – 06h30 Londres  (Breizh-Info.com) – Pendant que la gauche et l’extrême gauche cherchent – comme les talibans – à déboulonner les statues représentant l’histoire de la civilisation européenne (monuments confédérés, personnages historiques liés à l’esclavage en France, Amiral Nelson au Royaume-Uni), d’autres fossoyeurs rentrent dans la danse macabre.

Ainsi Netflix et la BBC se sont associés pour lancer, début 2018, la série « Troy, fall of a city ».

Une série qui relate les années de siège de la cité de Troie, et dans laquelle Achille, héros de l’Iliade, sera incarné par l’acteur David Kwaku Asamoah Gyasi (Interstellar) acteur anglais d’origine..africaine.

Après « le roi Arthur » et ses chevaliers africains, voici donc une nouvelle tentative d’effacer tout ce qui fait la singularité de l’Europe et de sa civilisation, en y ajoutant ici une pincée d’Afrique, là une pincée d’Asie. La guerre de Troie façon United Color of Benetton en quelque sorte.

Outre le rôle d’Achille, celui de Patrocle sera incarné par un autre africain, Lemogang Tsipa, tandis que le dieu Zeus sera interprété par Hakim Kaee Kazim et que Pandarus sera interprété par Alex Lanipekun.

Impossible de joindre Netflix ni la BBC pour avoir une explication à ces falsifications mythologiques. En effet, l’Iliade et l’Odyssée, sont deux des mythes fondateurs de la civilisation européenne.

La série, écrite par David Farr et réalisé notamment par Owen Harris, devrait sortir sur les écrans début 2018. Tournée en Afrique du sud, elle comptera 8 épisodes.

Pour le moment, aucun trailer ni bande annonce n’ont été diffusés.

Sur la guerre de Troie au cinéma, nous recommanderons plutôt le film de Wolfgang Petersen, avec Brad Pitt et Eric Bana notamment, même si tout n’y est pas parfait.

Difficile en effet d’adapter Homère à la télévision. Mais plus facile de le massacrer à des fins idéologiques comme viennent de le faire la BBC et Netflix, deux armes économiquement très puissantes qui se mettent au service de la destruction de la longue mémoire européenne (alors que par ailleurs Netflix propose aussi du très bon cinéma).

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

3 Commentaires

  1. Ou alors c’est une blague …. je n’ose croire à ça , la ficelle est trop grosse ! Mais vous allez me dire que actuellement tout est possible dans l’absurde ..!

  2. On imagine pourtant le scandale, si la BBC ou quelque autre chaîne occidentale s’avisait de faire jouer par un acteur blanc le rôle d’un héros d’une grande épopée africaine comme… comme…

  3. Orwell dans son roman dystopic « 1984 » critiquant les pires régimes totalitaires mettait en scene le « Ministére de la Vérité » (Miniver) dont le role était de re-travailler les archives afin que le passé accredite les dogmes et les mensonges du pouvoir despotique d’Oceania qui ne tolerait aucune liberté d’expression .
    On est en plein dedans…

Comments are closed.