Délinquance. Fin d’été compliquée sur Saint-Nazaire et la presqu’île guérandaise

A LA UNE

04/09/2017 – 06h35 Saint-Nazaire (Breizh-Info.com) – Sur la côte bretonne de Loire-Atlantique, d’Assérac jusqu’à l’embouchure de la Loire, la fin d’été aura été riche en faits divers. Petite revue (non exhaustive !) des affaires ayant eu lieu ou ayant été jugées ces derniers jours.

Trignac : prise à voler, elle accuse la vendeuse de racisme

Le 6 mai 2015, une vendeuse de l’enseigne Kiko repère un groupe de plusieurs personnes, dont l’une demande conseil à une de ses collègues pendant que les autres profitent du fait qu’elle soit occupée pour se servir. Elle met fin au manège, ce qui n’est pas du goût de l’une des voleuses, déjà vue en train de voler dans le magasin. Elle frappe la vendeuse, donne des coups dans les présentoirs, casse de la marchandise. La voleuse multiplie les actes dilatoires pour ne pas être jugée : elle s’engage à rembourser le magasin, elle ne le fait pas. Elle zappe aussi cinq convocations devant le tribunal.

Finalement jugée le 29 août, plus de deux ans après les faits, la voleuse – effectivement d’origine africaine – soutient avoir été « mal reçue. Elle [la vendeuse] m’a dit que j’avais déjà volé dans le magasin, elle m’a énervée car elle m’a dit que tous les Noirs étaient des voleurs ». Une accusation de racisme à peine voilée que la vendeuse dément vivement. Mais solidement accrochée à une défense du style « plus c’est gros plus ça passe », la prévenue renchérit : « Vous n’êtes pas payée pour surveiller ». Faute avouée n’est pas à demi pardonnée : 150 € d’amende et 35 h de travaux d’intérêts généraux.

Plage du Nau : le bruit des jeunes vacanciers exaspère les habitants

Barcelone est devenue célèbre cet été (avant les attentats) pour les attaques contre le tourisme de masse – qui sont d’ailleurs le fait d’un groupe anarchiste ultra-minoritaire. Moins connue est l’exaspération du tourisme de masse au Pouliguen, encore le fait d’un mouvement ultra-minoritaire de riverains qui veulent dormir au calme. Il n’y a pas de Camp Nou, mais il y a la plage du Nau.

Au dernier conseil municipal, celui du 23 août, Norbert Samama, élu d’opposition, s’est fait écho de ses riverains : « Tous les soirs sauf les jours de pluie du 12 juillet au 24 août, des jeunes éméchés, souvent mineurs, écoutent de la musique à fond jusqu’à 1 heure du matin. Les riverains des immeubles voisins et diverses familles ont appelé la police, mais en vain. »

Plusieurs d’entre eux vont déposer plainte, a annoncé l’élu, habitué à être la voix des « contre » : contre la préemption de terrains à la zone du Cornin pour y construire des HLM nécessaires (la commune ne respecte pas les seuils SRU et paie des pénalités annuelles), contre les permis de construire délivrés par la commune sur la côte etc. Un brin blasé, le maire a répliqué « aucune plainte n’est arrivée en mairie », avant de relativiser : « Plusieurs autres communes vivent la même chose que nous, voire pire ».

Saint-Nazaire et Brière : multiplication de vols d’objets dans les jardins

Après les cambriolages, les vols de tracteurs et d’instruments électro-portatifs, une nouvelle vague de cambriolages déferle sur la presqu’île et la grande agglomération nazairienne. Il s’agit de vols d’objets décoratifs et de bacs à fleurs dans les jardins des particuliers. « C’est très probablement le fait de bandes des pays de l’Est », nous confie un policier du département. « Les objets sont transportés dans les pays de l’est de l’Europe et y sont revendus ». Plusieurs cas ont déjà été signalés : le vol de deux chevaux de décoration à Drefféac – le poids des bêtes, 250 kilos chaque, n’a pas découragé les voleurs – et le vol de bacs à fleurs à Saint-Nazaire près d’Avalix. Les deux vols ont eu lieu vers la Saint-Louis, à la fin août.

Guérande et La Baule : Habitué des routes à trois grammes il n’a pu éviter les gendarmes

Cet habitant de Guérande âgé de 50 ans boit beaucoup et roule en scooter. Il a essayé les routes à trois grammes, mais cela n’a pas suffi pour le faire échapper à la justice. Il a été contrôlé trois fois fin saoul cette année, le 5 février (1,60g/L de sang), le 11 juin à La Baule (3,34 g!) et le 6 août (2,90 g).

Le 6 août, sa nouvelle inconduite lui vaut la révocation d’un sursis de quatre mois et l’incarcération immédiate. Le 29 août, jugé pour les trois infractions, il écope de six mois de plus, le scooter est confisqué.

Assérac : AC le feu à Pont-Mahé

Et pourtant elle brûle… Les feux sont interdits sur la plage de Pont-Mahé, mais pas les vacanciers. Si beaucoup sont respectueux et profitent de l’eau la plus chaude de Loire-Atlantique – la baie est peu profonde et la température y dépasse souvent les vingt degrés, jusqu’à 28° parfois – d’autres empilent les degrés d’alcool et allument tout ce qui bouge.

Ainsi le 25 août, un groupe de randonneurs a découvert un feu encore brûlant de ganivelles girondines – les barrières de bois et de fil qui empêchent le vent d’emporter les dunes. Le lendemain, c’est l’association Trait d’union Mès environnement qui en a trouvé un autre, rempli avec des bouteilles et débris de verre balancés dedans. Les bénévoles ont éteint le feu et nettoyé les déchets.

Louis Moulin

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rennes. Ivre et drogué, un « mineur » né au Maroc interpellé après avoir foncé sur les policiers avec une voiture volée

À Rennes, les policiers ont été contraints d'ouvrir le feu pour stopper la course d'un fuyard alcoolisé et drogué...

Valérie Pécresse chez les islamistes : l’Observatoire de l’Islamisation publie une vidéo accablante

Voici une vidéo qui va faire tâche dans la campagne présidentielle de Valérie Pécresse. Intitulée « Pécresse chez les...

Articles liés