La justice européenne confirme les quotas de migrants en Hongrie et Slovaquie

A LA UNE

Algues vertes. Mise en lumière d’un « très mauvais usage de l’argent public » avant les élections régionales ?

Tandis que la Cour des Comptes doit publier un rapport sur l'efficacité des mesures prises contre les algues vertes...

Scandale en forêt de Lanouée. Le conseil d’Etat autorise la construction d’éoliennes

C'est un véritable scandale validé par le conseil d'Etat, et qui concerne la forêt de Lanouée, dans le Morbihan. Le...

Bernard Rio (Un dieu sauvage) : « Le monde occidental est désenchanté et même déprimant si on ne prend pas un peu de recul...

Bernard Rio mène une double carrière d’écrivain et de journaliste. Il est l’auteur d’une soixantaine de livres, et a...

Immigration 2019. Seuls 15% des immigrés sous le coup d’une Obligation de Quitter le Territoire (OQTF) sont expulsés

C'est un scandale important révélé par la Cour des Comptes dans son rapport intitulé L’entrée, le séjour et le...

Jacques Attali : « Il n y a pas de solution à la pandémie qui ne soit globale, de même qu’il n y a...

Jacques Attali s’est beaucoup exprimé, a beaucoup écrit, au sujet notamment de la pandémie de Covid-19 à travers le...

08/09/2017 – 11h00 Budapest (Breizh-Info.com) – La décision est tombée mercredi 6 septembre. Les recours de la Hongrie et de la Slovaquie déposés auprès de la CJUE (Cour de Justice de l’Union européenne) ont été rejetés. Ces recours concernaient le plan de relocalisation des migrants. Un plan qui consistait à imposer la répartition de ces demandeurs d’asile parmi les différents états membres de l’Union européenne et qui faisait suite à leur afflux massif lors de l’été 2015.

Les quotas de la discorde

Jugeant les quotas de migrants à accueillir trop élevés, huit états de l’UE s’étaient alors prononcés contre ce plan. Hongrois et slovaques avaient aussi décidé de saisir la CJUE, qui est l’instance judiciaire suprême en la matière. Mais la décision de cette dernière vient approuver le plan initial de répartition des demandeurs d’asile. La CJUE considère donc, par ce verdict, que l’Union européenne peut légitimement imposer cette répartition aux états membres.

Dans son communiqué évoquant sa décision, la Cour de Justice de l’Union européenne ajoute par ailleurs au sujet des quotas que « le mécanisme contribue à permettre à la Grèce et à l’Italie de faire face à la crise migratoire de 2015 et est proportionné ».

La colère se lève à l’Est

Au-delà de la Hongrie et de la Slovaquie, la République Tchèque et la Pologne ont aussi pris part à cette fronde contre le plan de relocalisation des migrants décidé par les dirigeants de l’UE. Ces quatre états d’Europe centrale aux positions semblables sur les questions migratoires forment ce qu’il convient d’appeler le groupe de Visegrád. Un groupe pris en grippe par Bruxelles qui met par ailleurs ces pays en garde puisqu’ils risquent de faire l’objet d’une procédure d’infraction.  Le fait de ne pas s’être pliés à leur devoir d’accueil des migrants pourraient effectivement leur valoir des sanctions de la part de l’UE.

Attaque au portefeuille

Les menaces avaient débuté bien avant le rendu de cette décision de la CJUE, par l’intermédiaire de l’ancienne commissaire européenne Viviane Reding notamment. Dans une récente tribune, elle estime que l’Union européenne doit durcir ses positions face au groupe de Visegrád. Et, comme l’argent reste toujours le nerf de la guerre, Viviane Reding propose tout simplement de frapper de sanctions économiques les états réticents à l’accueil des migrants. Il suffisait d’y penser.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Suppression de “monsieur”, “madame”, “nom de jeune fille” : La théorie du genre imposée aux notaires

Le site Fdesouche s'est procuré un document révélant la suppression de « Monsieur », « Madame », « Nom...

Islamisme en Belgique. Molenbeek, génération radicale ?

Devenu mondialement célèbre comme un berceau du djihadisme européen, Molenbeek est la deuxième commune la plus pauvre de Belgique,...

8 Commentaires

  1. « L’esprit national » a disparu et ce n’est pas au bénéfice de ceux qui ont peiné pour y arriver mais exclusivement à ceux (migrants !) qui n’ont pas trouvé d’autre solution que de fuir devant les difficultés que leur pays avait à affronter !
    Quels courageux, n’est-ce pas ?…

  2. Merveilleuse Union Européenne avec ses institutions et ses fonctionnaires hors sol. A l’heure où Macron voudrait approfondir et rendre sans retour en arrière possible l’intégration européenne, il est plus que temps que les peuples se révoltent.

  3. Encore un effort de la part de l’Union européenne, et le rêve de Vladimir Poutine se réalisera : l’Europe de l’Est se séparera de l’Europe de l’Ouest et se rapprochera de la Russie. L’empire soviétique sera reconstitué non par la force mais par la volonté des peuples grâce à l’aveuglement des technocrates.

  4. A mon humble avis l’Union Européenne se comporte en super-état méprisant sa population. Faudra-t-il la changer, ou même l’abandonner comme la Grande Bretagne ? Oui la colère se lève à l’est.

  5. Est-ce que demain nos logements seront réquisitionnés avec obligation de les héberger, nourrir blanchir et plus si affinités ?
    Il serait intéressant de savoir combien de « réfugiés » ceux qui nous obligent à les recevoir en ont pris chez eux ?

  6. Ne rompez pas les amis !
    On est avec vous .
    Vous êtes devenus notre rêve éveillé .
    L’Europe , incontrôlée , n’est plus qu’un carcan à tous points de vue .
    Quelle déception !
    Là , elle a dépassé les limites du tolérable .
    Mieux vaut en partir .

  7. J’espère qu’ils ne cèderont pas à ce chantage. L’Union européenne démontre une fois de plus qu’elle est une dictature qui refuse aux états de décider ce qui est bon ou mauvais pour eux.

Il n'est plus possible de commenter cet article.