Suivez le Coq : des centaines de boucheries ont rejoint l’initiative en France

A LA UNE

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

Irlande du Nord. Il y a 48 ans, pas de Black Friday mais un Bloody Friday à Belfast

En ces temps de consumérisme quasi religieux, les enseignes commerciales (et même les gouvernements) incitant les consommateurs à se...

Florian Philippot : « Notre pays est incontestablement dans les mains de personnes qui veulent retirer aux Français un maximum de libertés » [Interview]

Parmi les politiques qui sont montés au créneau ces derniers mois contre la tyrannie sanitaire mise en place en...

Hold-up. Pierre Barnerias, l’auteur du documentaire, s’explique

Après le succès de Hold-Up, un documentaire sur le Covid, dont la version de travail a été diffusée en...

Discours de De Gaulle à Quimper en 1969 : coulisses d’un ratage historique

Le 2 février 1969, Charles De Gaulle prononce à Quimper le dernier discours de sa carrière. Pour la première...

17/09/2017 – 05h15 Paris (Breizh-Info.com) – Nous avions évoqué à la fin de l’année 2016 l’initiative menée par l’association Vigilance Halal notamment, intitulée « suivez le Coq ». Le but ? Promouvoir la viande de tradition française élevées dans de bonnes conditions et abattues sans souffrance.

Depuis son lancement, l’initiative a fait du chemin, puisque ce sont aujourd’hui plusieurs centaines de bouchers à travers toute la France (essentiellement dans le Sud) qui ont adhéré au programme « Suivez le Coq ».

Pour adhérer au réseau, les signataires doivent signer la charte dans laquelle ils s’engagent notamment à :

  • utiliser uniquement des viandes issues de l’abattage conventionnel
  • se soumettre à des contrôles aléatoires de la part des collaborateurs de l’association
  • Respecter les normes d’hygiène et de propreté, en gage de qualité pour le consommateur
  • Préférer dans la mesure du possible des éleveurs locaux
  • Faire la promotion du réseau « suivez le coq » et affiche le logo du réseau

En Bretagne, ils sont une petite quinzaine à avoir adhéré au label (voir ici pour trouver un boucher près de chez vous).

Loin de s’arrêter en si bon chemin, l’association incite les consommateurs à la promouvoir auprès des professionnels : évoquant un « site qui permet de trouver un boucher, un restaurateur ou vente à la ferme partenaire engagé à ne commercialiser que de la viande non halal et issue d’animaux élevés dans des conditions naturelles.», les responsables de Suivez le Coq expliquent : «  Il serait bon de leur donner votre préférence ou faire pression sur votre boucher actuel pour qu’il rejoigne le réseau, montrant qu’il s’agit d’un atout commercial dont il peut tirer profit. Un kit d’appui à une visite de boucher est disponible sur demande.»

Crédit photo :  DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Covid-19. Gestion suédoise de la crise sanitaire : un échec, vraiment ?

Revenons aujourd'hui sur le cas suédois qui a fait couler beaucoup d'encre. Ignorant totalement l'échec de leur propre pays...

Liberté de culte : les évêques se rebiffent

La décision du gouvernement de limiter à 30 personnes l’assistance aux messes – y compris dans une cathédrale –...

4 Commentaires

  1. Vous êtes marrants les mecs…! « abattu sans souffrance »..? Ben vous les tuez tout de même vos gentils cochons, vous les massacrez et vous les dépecez. Vous essayez de vous faire passez pour de gentils écolos tout mignons mignons…il n’empêche que vous les égorgez vos animaux! et je crois pas en avoir entendu un d’entre eux vous dire merci pour les meurtres que vous commettez!

    • L’étourdissement des bêtes est aujourd’hui obligatoire dans les 28 pays de l’Union Européenne.
      Ça c’ est le progrès, le respect de l’ animal à qui l’ on veut éviter une souffrance inutile alors que l’ on possède la technique, l’ électronarcose, permettant de l’ étourdir pour procéder à une mise à mort sans souffrance.
      A contrario, l’ abattage sacrificiel, égorgement sans étourdissement préalable d’ un animal qui va mettre 15 mn à mourir dans d’ atroces souffrances et un stress incroyable, est une régression barbare inacceptable permise par une dérogation à la loi qui n’ a pas lieu d’ être dans un pays laïque dit civilisé.
      Que préféreriez-vous, Batata ? être endormi par une décharge électrique de quelques millièmes de secondes ou crever en souffrant le martyr la gorge ouverte pendant 1/4 d’ heure ?
      Dommage que les djihadistes ne laissent pas ce choix à leurs victimes…
      Quant à l’ escrologie, que vient-elle faire dans ce film ?

Comments are closed.