Syrie : des centaines d’ex-combattants de l’Etat Islamique ont réussi à passer en Turquie

etat_islamique_islamiste

17/09/2017 – 07h30 Damas (Breizh-Info.com) – L’effondrement de l’Etat Islamique en Syrie continue. Alors que l’armée syrienne a débloqué la poche de l’aéroport de Deir-Ezzor et libère avec énergie les banlieues à l’ouest et à l’est de la ville, les kurdes ont avancé jusqu’à l’entrée nord de la ville de l’autre côté de l’Euphrate.

Les combattants de l’Etat Islamique se débandent et entament leur retour vers l’Europe, le Caucase ou le Moyen-Orient, soit qu’ils aient assez de la guerre, soit qu’ils suivent les consignes nouvelles de l’organisation terroriste. L’EI se réoriente en effet vers la guérilla au Moyen-Orient et des attentats dans les pays d’origine de ses combattants.

Selon le journal anglais The Guardian, plusieurs centaines d’entre eux ont réussi à passer en Turquie (en) – bien que la frontière syro-turque soit très fortement gardée – en payant des passeurs jusqu’à 2000 $.

D’autres ex-combattants de l’EI se sont massés au nord de la Syrie pour passer en Turquie. Ils seraient ainsi près de 300 au nord d’Idlib, essentiellement des saoudiens, des ressortissants du Maghreb et quelques européens. Ces derniers mois, HTS (ex-front al Nusra, division syrienne d’Al-Quaïda), qui contrôle le gros de la province rebelle, a démantelé de multiples cellules dormantes de l’EI dans la province (en), arrêté des dizaines d’ex-combattants et procédé à de multiples exécutions sommaires.

En juin, alors que l’EI avait commis 60 attaques terroristes dans la province (en), 120 membres de cellules dormantes de l’organisation terroriste avaient été arrêtés et 20 tués. Ce n’est pas la seule source d’insécurité dans cette province, la seule à être dominée par l’opposition islamiste à Bachar-al-Assad – exception faite de la poche chiiite loyaliste autour des villes de Fuah et Kafrayah au nord-est d’Idlib. La province est en effet déchirée par les affrontements entre groupes rebelles, et notamment entre HTS financée par les pays du Golfe d’un côté et Ahrar al Sham plus proche de la Turquie de l’autre.

Louis-Benoît Greffe

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine