La banque en ligne Fortunéo s’installe à Brest

A LA UNE

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....

4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour Damien T, le gifleur de Macron. Un prisonnier politique ?

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné jeudi Damien T, le jeune homme qui a giflé (et pas «...

Nantes : les règlements de comptes à l’arme blanche entre clandestins maghrébins se multiplient

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, quai de la Fosse, un extra-européen qui se dit âgé de...

Les deux Irlandes et la diaspora. Anne Groutel évoque ces 70 millions d’Irlandais qui vivent ailleurs dans le monde [Interview]

Anne Groutel est maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et docteur en études irlandaises. Chercheuse, elle est...

18/09/2017 – 06h30 Brest (Breizh-Info.com) –  C’est officiel, le numéro cinq français de la banque en ligne Fortunéo établira à la fin de l’année son nouveau siège près de Brest en Bretagne. La filiale du Crédit mutuel Arkéa – sponsor de la prochaine équipe du champion cycliste Warren Barguil – emménagera à Guipavas, dans la zone de Prad-Pip, à la fin 2017, accompagné de 300 salariés.

D’après une étude du cabinet américain eMarketer, 80% des internautes français consultent le site web de leur banque au moins une fois par mois.

C’est bien plus qu’outre-Atlantique, même si les Français sont plus lents à se mettre au mobile que les Américains. Face à cette tendance, les banques traditionnelles et indépendantes cherchent par tous les moyens à se démarquer de la concurrence pour atteindre plus d’utilisateurs. Voici un tour d’horizon de l’industrie française de la banque en ligne.

80% des français consultent leur compte bancaire sur internet

Les Français sont les champions de l’épargne, et d’après une étude eMarketer 80% d’entre eux consultent leurs compte en ligne au moins une fois par mois. Ce chiffre est de 69% pour le Royaume-Uni, 59% pour l’Allemagne, 91% pour la Suède et 40% pour l’ensemble de l’Europe. Les pays nordiques restent les champions en matière de pénétration des services de banque en ligne.

Un marché qui présente de nombreux avantages

Si les Français se détournent des banques traditionnelles en faveur des banques en ligne, c’est parce que ces dernières offrent de nombreux avantages, notamment sur le plan financier : les frais bancaires tels que l’édition de carte bleue et les opérations courantes sont réduits. Avec la banque en ligne, plus de perte de temps avec les files d’attentes et les délais de traitement.

De nombreux Français cherchent aussi à faire des bénéfices avec le trading en ligne sur IG markets.

Une concurrence féroce dans le secteur

Pour les banques traditionnelles, mettre en place une banque en ligne représente un bon moyen de couper l’herbe sous le pied de la concurrence. On peut citer BNP Paribas avec BforBank. Les nouveaux acteurs du marché sont quant à eux représentés par des start-ups ayant levé des fonds grâce à leurs capacités techniques et leurs idées d’avant-garde. C’est le cas de la start-up Number26 qui a été financée par un des fondateurs de PayPal.

Certaines banques se détachent du lot

Malgré un cadre hyper concurrentiel, des banques parviennent à jour sur leurs services et tarifs pour se démarquer. C’est le cas d’ING Direct, numéro deux français de la banque en ligne qui promet une économie annuelle de 240€/an par rapport aux banques traditionnelles. La filiale de Bnp Paribas BforBank surclasse toute la concurrence en matière de prime de bienvenue avec 120€ pour tout nouveau client. Boursorama se classe numéro un sur ce secteur grâce à ses prix très attractifs.

Quel est le profil des usagers de la banque en ligne ?

Le client de la banque en ligne est plutôt un homme de moins de 40 ans vivant en zone urbaine. Comme nous l’avons vu plus haut, il le fait tout d’abord pour des raisons tarifaires : gratuité de la carte bancaire, bonus à l’ouverture, frais de gestion réduits et bonus à l’ouverture d’un livret d’épargne.

Mais il ne faut pas ignorer les raisons pratiques telles que la simplicité d’ouverture de compte et la réactivité du service client. Pour faire simple, avec les banques en ligne les français ont la sensation de gagner du temps tout en faisant des économies.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Nantes : 26ème fusillade de l’année, une balle perdue dans une cuisine

Après un peu plus de trois semaines de pause, c'est reparti – la 26e fusillade de l'année, pour des...

Lamballe. Une cinquantaine de manifestants contre le Pass sanitaire

Les Patriotes des Côtes-d’Armor, l'UPR, ainsi que Via, la voix du peuple avaient appelé à manifester ce samedi matin...

2 Commentaires

  1. Bonjour,
    Merci pour cet article sur les banques en ligne. Notamment Fortunéo, qui appartient à Arkéa.
    Mais concernant BforBank, je pense qu’il y a erreur…. c’est une filiale du Crédit Agricole et non pas de la BNP Paribas. La filiale de BNP c’est Hello Bank…..
    Bon il y a de quoi s’y perdre…. mais autant remettre les bonnes filiales aux bonnes sociétés mères…

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Les banques en ligne sans condition de revenu

Ouvrir un compte en banque dans une banque traditionnelle n’est pas une chose aussi aisée qu’on pourrait le penser. Si vos revenus sont faibles,...

Les Français sont-ils vraiment satisfaits de leurs services bancaires ?

Les Français sont-ils vraiment satisfaits de leurs services bancaires ? C'est ce que nous allons découvrir en analysant les réponses de 3 654 personnes...