Le Conquet. Baignade interdite jusqu’à nouvel ordre suite à l’échouage de Physalies

A LA UNE

18/09/2017 – 18h15 Le Conquet (Breizh-Info.com) –Le temps n’est pas vraiment à la baignade actuellement dans le Finistère, mais quelques irréductibles aiment toutefois à prolonger l’été dans l’eau. Ce ne sera pas le cas au Conquet, puisque la mairie vient d’interdire la baignade jusqu’à nouvelle ordre, en raison de l’échouage de Physalies, cousines des méduses.

« L’échouage de quelques physalies (cousines très urticantes des méduses) a été signalé sur le littoral conquétois. Nous nous conformons donc aux consignes des services de l’Etat et interdisons baignade et pratique des sports nautiques jusqu’au retour d’une situation normale. Nous vous demandons également de ne pas toucher les physalies échouées sur les plages. Pour votre santé, merci de tenir compte de ces interdictions.» explique la mairie du Conquet.

Consignes sanitaires : que faire en cas d’envenimations ?

Les piqûres de méduses se traduisent généralement par une sensation de brûlure plus ou moins forte qui peut durer plusieurs heures. De petites cloques peuvent se former sur la peau, qui devient violacée, et perdurer quelques semaines.

Rassurer et calmer la personne.

Retirer les tentacules sans les écraser : l’enlèvement peut être facilité en appliquant préférentiellement de la mousse à raser ou à défaut du sable sec (pas de sable humide) .

Racler l’ensemble (tentacules et mousse/sable) sur la peau avec un carton rigide ou le dos d’une carte de crédit.

Rincer les lésions avec de l’eau de mer ou du sérum physiologique (ne pas utiliser d’eau douce, ni de vinaigre, ni d’ammoniaque) ou désinfecter avec une compresse stérile imbibée d’antiseptique.

Consulter un médecin si les douleurs persistent au-delà de 30 mn.

Ce qu’il ne faut pas faire ! 

Ne pas laisser la personne frotter ses lésions avec les mains.

Ne pas chercher à inciser la plaie, ni aspirer le venin, ni uriner sur la brûlure.

Ne pas rincer avec de l’eau douce car cela faciliterait la décharge toxique des tentacules encore présents sur la peau.

Ne pas exposer l’intervenant aux tentacules toxiques (de préférence en mettant une paire de gants).

Ne pas appliquer de pommade ou gel (corticoïdes ou antihistaminiques) en première intention.

Plus rarement, d’autres symptômes peuvent survenir jusqu’à plusieurs heures après la piqûre (malaise, vertiges, maux de tête, anxiété, somnolence, fièvre, nausées, vomissements, maux de ventre, tachycardie, gêne respiratoire, douleurs articulaires ou musculaires). Il est alors impératif de consulter un médecin ou un service d’urgence.

Enfin, il faut rappeler que, même mortes, échouées et à moitié sèches, les cellules urticantes des méduses peuvent rester actives plusieurs jours. Il faut recommander aux usagers des plages de ne pas y toucher.

Crédit photo :  DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Afrika-ar-Su : N’eo ket mui paeet implijidi an ANC abaoe 3 miz

N'eo ket an ANC evit meriñ ekonomiezh Afrika-ar-Su (anez komz eus ar peurrest evel just) met n'eo ket evit...

Immigration et racket du contribuable. Un milliard d’euros pour l’aide médicale d’État (AME) aux migrants dans le budget 2022

Un milliard d'euros. 14 euros par Français, pris dans vos poches. Selon le projet de loi de finances annoncé...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés