Viol par un mineur isolé étranger à Saint-Brieuc : la justice responsable ? [Tribune libre]

einstein
Une citation d'Einstein que chaque Français devrait méditer ...

Les points de vue exposés dans cette rubrique n’engagent que leur auteur et nullement la rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place. 

Pendant qu’à Marseille, deux jeunes femmes se faisaient égorger et éventrer par un islamiste normalement interdit de territoire français (et condamné puis relâché de multiples fois), à Saint-Brieuc, le 25 septembre dernier, une jeune fille mineure était violée au parc des Promenades à Saint-Brieuc, par un mineur isolé étranger.

La question de la responsabilité des politiques mais aussi des juges face à ces actes qui se multiplient se pose aujourd’hui.

Car le violeur présumé – mineur isolé étranger donc protégé par des conventions désuètes – avait déjà été condamné récemment, à trois reprises, en région parisienne, pour des faits d’autres nature (des vols). A chaque fois, la justice lui a permis de sortir, sans être expulsé dans son pays d’origine, sans se soucier des méfaits qu’il pourrait de nouveau commettre sur un territoire sur lequel personne ne l’a invité.

Concernant l’islamiste de Marseille, Le Figaro a beau évoquer « son parcours sidérant », il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’un parcours devenu classique en France – comme Breizh Info l’a à maintes et maintes reprises évoqué, notamment en ce qui concerne les mineurs isolés étrangers qui sévissent à Rennes.

Qu’ils soient de simples voleurs, des trafiquants de drogue ou dealers, des violeurs, ou des islamistes, ces mineurs isolés, qui commencent sérieusement à pourrir la vie des Français dans de nombreuses villes, ont tous le point commun d’être chéris par les associations antiracistes et pro immigrés, d’être « compris » et « pris en charge » par les politiques, et de bénéficier d’un laxisme judiciaire permis à la fois par des juges idéologiquement partisans, et par des lois les protégeant au détriment des citoyens français.

Est-ce qu’en retour on voit des juges et des procureurs démis de leurs fonctions et poursuivis judiciairement pour avoir relâché tel ou tel individu ? Des présidents d’association condamnés à des peines de prison ferme pour avoir contribuer à aider des dangers publics ? Des élus politiques contraints de démissionner, de rembourser les salaires perçus, d’indemniser les familles de victimes en conséquence des lois votées qui ont entrainé ces exactions ?

La réponse est non bien entendu – ce qui valide l’idée de la justice à plusieurs vitesses.

Manifestement, les victimes et leur famille n’ont pas encore assez le sentiment que ces migrants bénéficient d’une impunité totale (encore une fois, après la prison, ils devraient être expulsés et ne plus nuire à la communauté) puisqu’elles n’exigent toujours pas de compte auprès des juges, des fonctionnaires de la Préfecture, des associations de défense des clandestins, et des élus politiques, qui sont responsables chacun à leur niveau de ce qui se passe aujourd’hui.

Comme le disait un policier récemment sur Breizh Info – nous ne sommes pourtant pas loin du moment où des citoyens – et je serai le premier à le faire si l’on s’attaque à ma famille, à mes proches, à mes enfants – n’hésiteront pas à faire la justice par eux mêmes, puisque celle qui aujourd’hui est censée être rendue au nom du peuple français favorise avant tout des individus qui volent, violent, droguent, tuent, et peuvent même se permettre le loisir de recommencer , sur le territoire national.

« Indignez-vous ! » disait un vieillard sénile il y a quelques années : il avait oublié l’essentiel : « révoltez-vous ! » , « demandez des comptes ! ». Ou bien taisez-vous à jamais, et acceptez en silence d’être conduit à l’échafaud.

« Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui le regardent sans rien faire ». Albert Einstein.

Julien Dir

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

  • Ours Narquois

    A qui faut-il s’attaquer: à celui qui commet un acte délictueux ou à celui qui lui permet de récidiver?

  • section69

    La justice oui ,mais surtout le gouvernement et ses apôtres qui laisse faire en étant complice depuis un sacré nombre d années

  • Yvette Prétet

    Nos juges ”rouges” sont des ASSASSINS..
    puisqu’ils remettent ”en liberté” une personne dangereuse!