Vannes. Deux radicalisés tentent de s’infiltrer au 3ème RIMa (MAJ)

A LA UNE

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

MaJ 06/10/2017 : La préfecture indique à Ouest-France, qui a repris notre information, que les deux individus ne seraient pas fichés S. Selon les informations que nous possédons, effectivement, si les militaires n’ont pas accès aux fiches S – qui ne sont d’ailleurs pas la preuve d’une radicalisation – ils peuvent consulter le fichier des personnes faisant l’objet d’une fiche SPRT (sécurité publique répression du terrorisme).

Pourquoi d’ailleurs la sécurité aurait-t-elle été renforcée depuis si ce n’était pas le cas ?

05/10/2017 – 10h00 Vannes (Breizh-Info.com) – L’affaire est prise au sérieux par les autorités militaires. Le 22 septembre dernier, sur l’heure de midi, deux individus de type africain se sont présentés au 3ème RIMa, à Vannes (Quartier Foch) prétextant venir faire des bandes patronymiques (il s’agit de bandes destinées à être patchées ou cousues sur les uniformes militaires).

Les militaires leur demandent alors des papiers d’identité – ce qu’ils sont incapables de produire. Ils se voient donc refuser l’entrée.

Dans la foulée, les individus sont pris en photo par les militaires qui, après recherche, s’aperçoivent qu’il s’agit en fait de deux individus fichés S pour islamisme radical, circulant dans un véhicule identifié par les autorités.

Même si rien n’indique qu’une attaque ou qu’une action était prévue contre les bâtiments du 3ème RIMa, la menace est prise au sérieux, puisque dès lors, les patrouilles ont été renforcées, de jour comme de nuit, notamment au camp de Meucon, près de Vannes.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

« Jésus est pédé ». Aucun problème pour le Conseil d’Etat

Le Conseil a validé il y a quelques jours, sur la forme, la dissolution de Génération Identitaire. Il vient,...

5 Commentaires

  1. Vouloir entrer dans une caserne sans papiers ni habilitation, ces deux clampins doivent avoir un QI de moule !!!! (Pardon pour les moules )………….

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Rugby. Le RC Vannes poursuit son récital contre Carcassonne

Une victoire dans la douleur, mais une victoire tout de même, avec un récital en début de rencontre et une fin de partie plutôt...

Vannes. Un migrant dealer condamné à trois mois de prison ferme pour agression

Lundi 22 mars, le tribunal de Vannes a condamné un migrant dealer, âgé de 20 ans et présent depuis trois ans en France, pour...

Eric Zemmour : « Les terroristes islamistes ne veulent pas nous diviser, ils veulent nous massacrer. Ils ne s’attaquent pas à nos valeurs, mais...

Eric Zemmour : « Les terroristes islamistes ne veulent pas nous diviser, ils veulent nous massacrer. Ils ne s’attaquent pas à nos valeurs, mais...

Vannes : restauration de la chapelle Saint-Yves

Située au cœur de Vannes, la chapelle Saint-Yves fait partie des bâtiments emblématiques de la ville. Construite au XVIIe siècle, mais fermée au public...