Nantes. Interpellations et énorme saisie surprise de drogue chez des gens du voyage

A LA UNE

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

14/10/2017 – 06h30 Nantes (Breizh-Info.com) – Les gendarmes de Loire-Atlantique menaient l’enquête depuis longtemps sur une série de vols et de cambriolages. Persuadés d’avoir localisés plusieurs suspects, ils sont intervenues vendredi matin dans le camp de gens du voyage de la Clarière, à l’est de Nantes, où vivaient ces suspects. En plus des interpellations relatives à ces cambriolages, les gendarmes ont découvert d’énormes quantités de cannabis ainsi que plusieurs voitures volées.

Opération d’envergue, 270 hommes mobilisés

C’est une opération peu commune qui a eu lieu vendredi matin. Près de 300 hommes étaient ainsi mobilisés pour des interpellations en terrain hostile. En effet, les camps de gens du voyage sont souvent des lieux d’opération très craints par les forces de l’ordre. Un policier que nous avions interrogé en juillet dernier nous expliquait ainsi que « l’État n’a aucune autorité » vis à vis des gens du voyage. « Lorsqu’ils arrivent quelque part, les seules questions qui se posent c’est de savoir quand est-ce qu’ils vont repartir, et comment est-ce que les équipes vont gérer cela. C’est un aveu d’impuissance. Ils sont solidement organisés, ils font peur y compris aux collègues. Et les élus se retrouvent pris en otage, et rarement plus courageux que les autres, s’agenouillent. »

Gendarmes Gendarmerie Gens du voyage Camp

Pour investir le camp de gens du voyage, les gendarmes du département étaient ainsi accompagnés de plusieurs compagnies de CRS. La gendarmerie de Loire-Atlantique a détaillé le dispositif mis en place vendredi après-midi : « Une importante opération judiciaire a été menée par 150 gendarmes, notamment des compagnies de gendarmerie départementale de Nantes et Rezé, qui ont travaillé en complémentarité avec la police nationale avec, entre autres, la présence de deux compagnies de CRS et d’un haut responsable de la police nationale. Pour l’occasion, ils ont été renforcés par des équipes cynophiles de la gendarmerie, des gendarmes techniciens en identification criminelle qui ont procédé à des prélèvements PTS et l’hélicoptère du détachement aérien gendarmerie était positionné en réserve. »
En tout, ce sont donc 270 personnels qui étaient mobilisés.

Un résultat à la hauteur des moyens déployés

Il est certain que la mobilisation massive des forces de l’ordre a été payante. En effet, les hommes recherchés ont bien été appréhendés. Mais, mieux encore, les gendarmes ont pu saisir des quantités énormes de cannabis, en train de pousser ou de sécher. Un trafic qui, selon les gendarmes, serait de l’ordre de plusieurs centaines de milliers d’euros brassés par les délinquants.
Les photos de la saisie de drogue sont très impressionnantes.

Gendarmes Gendarmerie Gens du voyage Camp Gendarmes Gendarmerie Gens du voyage Camp Gendarmes Gendarmerie Gens du voyage Camp

Par ailleurs, les autorités ont également découvert une dizaine de véhicules volés.

Crédit photo :  Gendarmerie de Loire-Atlantique
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

« Homos ou hétéros, on porte tous le même maillot ». Le nouveau clip de propagande de la Ligue de Football Professionnel

Après les clips gouvernementaux ou d'associations subventionnées contre le harcèlement de rue mettant en scène uniquement d'horribles harceleurs blancs,...

Bruno Attal : « Si mon collègue avait tué cette ordure, il serait où, là, Eric Masson ? En garde à vue, mis en...

Pour le syndicaliste policier Bruno Attal (Touche pas à mon flic) : « Si mon collègue avait tué cette...

7 Commentaires

  1. Bravo pour une fois d’avoir mis les moyens dans cette fructueuse opération de police. A renouveler dans beaucoup d’endroits !

  2. Après les camps de tziganes il faudrait s’attaquer aux zones de non-droit, on risque d’avoir encore plus de surprises. A moins qu’une action ne soit incompatible avec la théorie du vivrensemble.

  3. Ces gens-là (pratiquement 100% de délinquants) vivent tous en dehors de toute légalité et constiuent des zones de non-droit qu’ils déplacent à volonté. Belle opération des forces de l’ordre, mais je présume que le Parquet va es relâcher presque tous avec une convocation au tribunal pour la Saint-Glinglin…

  4. Il faut espérer que tous les biens de ces parasites vont être saisis, et les mettre au travail pour rembourser tout ce qu’ils ont pu voler.
    Bravo aux gendarmes et CRS.

  5. Il ne faut pas trop exagérer quand même! La Gendarmerie n’a ab-so-lu-ment pas peur de qui que ce soit et surtout pas des Pillage People. Le moindre PSIG de sous préfecture est capable de tenir en respect un camp de 400 caravanes. TOUTEFOIS: sans commission rogatoire, sans l’aval du proc’, sans le soutien de la hiérarchie (« Mon colonel, nous essuyons des tirs, pouvons nous riposter? » « bip..bip..bip.. ») sans règles d’engagement claires, sans ordres écrits, sans appui du préfet (qui représente le Président dans chaque département quand même) eh bien le Gendarme de base, aussi expérimenté soit il, n’aime pas être le dindon de la farce, que la Presse-tituée pendra à un crochet de boucher. Quant à interpeller des Pillage People que l’on retrouve dès le lendemain au volant de leur Plaies Mobiles, assis à 3 devant, sans ceinture, sans assurance et sans permis (essayez de passer un permis si vous ne savez pas lire) et que l’on ne peut pas interpeller cette fois car il existe des ordres verbaux des préfets enjoignant de regarder ailleurs afin de ne pas constater d’infractions, avouez que cela n’a rien de captivant. Bravo à ceux qui étaient sur cette inter’, mais sur quoi cela débouchera-t-il, entre les erreurs de procédure, les hésitations du proc’, et les ordres venus de très haut de classer l’affaire?

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Deal de drogue à Nantes : la nourrice était payée 30 euros par jour

L'arrestation le 7 mai d'un dealer interpellé à la Bottière rue Paul Sabatier chez la nourrice - la personne chez qui la drogue était...

PME de la drogue : un business juteux

La lutte contre le trafic de drogue tient une place majeure dans l'engrenage qui a mené à la mort du policier Eric Masson à...

Saint-Brieuc. Un homme en urgence absolue après une bagarre entre Gens du voyage

Un homme a été transporté au CHU de Pontchaillou, à Rennes, en état d'urgence absolue, samedi 8 mai, après un affrontement entre deux familles...

470 grammes de ketamine saisis à Nantes

Dans la nuit du 5 au 6 mai lors d'un contrôle routier à Nantes, les policiers ont arraisonné une voiture conduite par un couple...