Guillaume Faye et « le visage hideux de la civilisation occidentale »

civilisation_occidentale

En 1980, dans une tribune intitulée « Pour en finir avec l’Occident », Guillaume Faye, l’un des penseurs majeur du GRECE (Groupement d’Etude et de Recherche sur la Civilisation Européenne) dénonçait le « visage hideux de la civilisation occidentale ». Une dénonciation qui n’a pas pris une ride, 37 ans après, comme vous pouvez le lire ci-dessous :

Dans les campagnes françaises, on ne danse plus la gigue ou la sardane les jours de fête. Le juke-box et le flipper ont colonisé les derniers refuges de la culture populaire.

Dans un collège allemand, un garçon de dix-huit ans achève de crever d’overdose, recroquevillé au fond d’une pissotière. Dans la banlieue de Lille, trente Maliens vivent entassés dans une cave. A Bangkok ou a Honolulu, vous pouvez, pour cinq dollars, vous envoyer une fillette de quinze ans. “Ce n’est pas de la prostitution puisque toute la population le pratique”, précise une brochure touristique américaine. Dans le banlieue de Mexico, une firme américaine de production de skate board licencie une centaine d’ouvrières. Houston estime qu’il est plus rentable de s’installer à Bogota…

Tel est le visage hideux de la civilisation qui, avec une logique implacable, s’impose à tous les continents, arasant les cultures sous un même mode de vie planétaire et digérant les contestations socio-politiques des peuples qui lui sont soumis dans les mêmes habitudes de mœurs (standard habits). A quoi sert, en effet, de crier US go home si on porte des jeans ? Pour Konrad Lorenz, cette civilisation a trouvé pire que l’asservissement ou l’oppression : elle a inventé la “domestication physiologique”. Et plus efficacement que le marxisme soviétique, elle réalise une expérience sociale de fin de l’histoire. Avec pour objectif d’assurer partout le triomphe du type bourgeois, au terme d’une dynamique homogénéisante et d’un processus d’involution culturelle.

Cette civilisation dans laquelle les peuples d’Asie, d’Afrique, d’Europe et d’Amérique latine sont aujourd’hui englués, il nous faut bien la désigner par son nom : c’est la civilisation occidentale.

La civilisation occidentale n’est pas la civilisation européenne. Elle est le fruit monstrueux de la culture européenne, à laquelle elle a emprunté son dynamisme et son esprit d’entreprise, mais à laquelle elle s’oppose fondamentalement, et des idéologies égalitaires issues du monothéisme judéo-chrétien. Elle s’accomplit dans l’Amérique qui, au lendemain de la seconde guerre mondiale, lui a donné son impulsion décisive. La composante monothéiste de la civilisation occidentale est d’ailleurs clairement reconnaissable à son projet, identique en substance à celui de la société soviétique : imposer une civilisation universelle fondée sur la domination de l’économie comme classe-de-vie et dépolitiser les peuples au profit d’une « gestion » mondiale.

Guillaume Faye 

Pour lire la tribune en entier, c’est ici

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

7 réponses

  1. NON ! La civilisation occidentale n’a rien à voir avec cela ! Les inévitables dégâts collatéraux de la bêtise humaine ne remettent pas en cause les apports de la civilisation et notamment chrétienne et française !

    1. La civilisation occidentale n’est pas que cela, mais dire qu’elle n’a rien à voir, c’est faux.
      Quant aux apports chrétiens ET français, c’est justement le rapport « fille aînée de l’Église » qui est à l’origine d’un bon nombre de drames en Europe.
      Il est incompréhensible que l’agrégation de territoires qu’on appelle France n’est pas donné autre chose qu’un bref leadership mortifère suite à la Révolution avec l’Empire.
      Malgré un espace géographique exceptionnelle, le royaume puis la république de France ont toujours été à la traîne de l’Italie, l’Espagne, le Portugal, l’Allemagne, l’Angleterre.
      Éternel second alors que tout pour tout dominer.

    1. Moi je n’en ai rien à foutre de Paris, de la France, des Français et de tout ce qu’ils peuvent dire ou écrire. Faye est un nom français, ce qui suffit amplement pour savoir qu’il n’est qu’une raclure.

  2. « La civilisation occidentale n’est pas la civilisation européenne. Elle est le fruit monstrueux de la culture européenne, à laquelle elle a emprunté son dynamisme et son esprit d’entreprise, mais à laquelle elle s’oppose fondamentalement, et des idéologies égalitaires issues du monothéisme judéo-chrétien. »

    Effectivement, la civilisation européenne est aujourd’hui étouffée par une autre civilisation qui se nourrit des idéologies égalitaires issues des religions monothéistes. Par contre, cette civilisation, dont la domination s’étend comme une pieuvre à l’instigation de réseaux de pouvoirs mafieux, mérite difficilement d’être qualifiée d’occidentale car, devenue déracinée et cosmopolite, elle s’est détachée de l’Occident.

  3. Quand je vois la photo, je ne pense pas forcément à associer visages hideux et civilisation occidentale!
    Qui est ce cracheur dans la soupe? Il n’est pas content que la République lui ait payé de longues études?
    Je lis dans wikipédia que « Guillaume Faye développe dans ses écrits le concept d’« ethnomasochisme », qu’il définit comme la tendance d’un peuple déterminé à dénigrer sa propre histoire, sa culture et ses valeurs par rapport à celles de l’étranger, en stigmatisant ses propres fautes historiques et en souhaitant sa propre dissolution par le fait d’une immigration massive. » Cet ethnomasochisme ne regarde que lui et sa mauvaise conscience.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS