Assurance chômage : ce qui va changer à partir du 1er novembre

A LA UNE

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

21/10/2017 – 07h15 Paris (Breizh-info.com) – À partir du 1er novembre, de nouvelles règles entrent en vigueur concernant l’Assurance Chômage, règles qui, pour l’Unedic, doivent permettre de « s’adapter aux réalités du marché du travail et renforcer l’équité de l’indemnisation entre tous les demandeurs d’emploi. »

Ces mesures interviennent alors qu’actuellement, la réforme de l’Assurance chômage est à l’étude par le gouvernement. « Pour mener cette réforme sociale, effectuée en parallèle à celles de l’apprentissage et la formation professionnelle, l’exécutif a repris la même méthode que pour  les ordonnances sur le Code du travail » explique le journal Les Echos. « Le président a ouvert le bal en recevant en tête à tête le 12 octobre les leaders syndicaux et patronaux, ensuite les partenaires sociaux ont été reçus à Matignon par Edouard Philippe (Premier ministre), Muriel Pénicaud (Travail) et Jean-Michel Blanquer (Education). Une rencontre entre le gouvernement, les syndicats et le patronat, ouvrira le dossier fin novembre. Un projet de loi est attendu en avril 2018, après une concertation qui doit donc durer six mois.»

Concernant les nouvelles mesures décidées par l’Unedic, celles-ci s’appliqueront aux personnes perdant leur emploi à compter de cette date.

Un calcul de l’allocation modifié 

Les personnes reprenant régulièrement des emplois de moins d’une semaine recevaient une indemnisation plus favorable que celles perdant des emplois longs. Avec le développement des contrats courts sur le marché du travail, il était donc nécessaire de revoir les règles.

À partir du 1er novembre, un nouveau mode de calcul entre en vigueur, basé sur un nombre de jours travaillés. Cette évolution n’a pas d’effet pour la majorité des bénéficiaires de l’Assurance chômage. En revanche, les personnes travaillant régulièrement sur des périodes très courtes recevront désormais une allocation équivalente aux autres, en montant comme en durée.

Un accès à l’indemnisation facilité

Pour avoir droit à une allocation chômage, il faut avoir travaillé l’équivalent d’au moins 4 mois, soit 610 heures ou 88 jours travaillés. Les salariés qui travaillent beaucoup dans une journée atteignent plus rapidement 610 heures que 88 jours travaillés. C’est l’inverse pour ceux qui travaillent peu chaque jour.

Avec cette double façon de compter, les salariés ayant perdu leur emploi accèdent plus facilement à l’indemnisation.

Des mesures pour les plus de 50 ans

Les durées maximales d’indemnisation ont été modifiées pour les demandeurs d’emploi de plus de 50 ans.  Elles sont désormais de :

2 ans (24 mois) avant 53 ans

2 ans et demi (30 mois) de 53 à 54 ans inclus

3 ans (36 mois) à partir de 55 ans

Les chômeurs de 53 et 54 ans qui suivent une formation pourront voir leur durée d’indemnisation allongée jusqu’à 6 mois supplémentaires.  D’autre part, les demandeurs d’emploi de 50 à 54 ans inclus auront bientôt la possibilité de bénéficier d’heures supplémentaires sur leur compte personnel de formation (CPF).

Le demandeur d’emploi qui perd involontairement son emploi (ou dans certains cas de démission), reçoit un revenu de remplacement proportionnel aux salaires et aux durées des emplois perdus.

Durant cette période, il est suivi par un conseiller (pas toujours bien formé, et bien souvent moins compétent que lui notamment en ce qui concerne sa branche professionnelle) qui lui conseille de se former, de reprendre un emploi même temporaire ou de lancer son activité.

Le non respect de ces recherches entraine ou peut entrainer des suspensions de versement d’allocation.

Retrouvez toutes les informations sur les montants, les durées et conditions d’accès à l’indemnisation sur unedic.fr

Chômage. Les très mauvais chiffres du mois d’août

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ?

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ? Débat du 31/07/2021 avec Rémi...

« Vous êtes rationnel, pourquoi nier l’efficacité des vaccins ». Laurent Ozon répond à un journaliste

Le journalisme mainstream se fait de plus en plus militant en faveur des mesures gouvernementales. Il suffit d'ailleurs de...

Articles liés

Assurance chômage : une réforme en trois points

Instauration d'un bonus-malus pour les entreprises ayant souvent recours à des contrats courts, nouvelles règles sur les conditions d'éligibilité à l'assurance chômage, dégressivité de l'allocation chômage...

Assurance. Près de la moitié des Français se méfieraient de l’utilisation de leurs données personnelles

Après le développement de la Fintech (contraction de « finance » et de « technologie») entraînant une révolution numérique dans le domaine financier, l'Insurtech...

Automobile. Obligatoire à partir de 2022 sur les véhicules neufs, à quoi servira la « boîte noire » ?

À partir de 2022, les véhicules neufs vendus en Europe seront dotés d'une « boîte noire ». À quoi servira précisément ce nouveau dispositif...

Santé. Une résiliation de mutuelle désormais possible à tout moment, ou presque…

Résilier une mutuelle complémentaire santé n'importe quand sans se voir appliquer de frais, c'est possible depuis un changement de réglementation au mois de décembre...