Rennes. Une mule guyanaise avec 800 g de cocaïne dans l’estomac

A LA UNE

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

26/10/2017 – 09h00 Rennes (Breizh-Info.com) – Une fois de plus à Rennes, une mule guyanaise ayant ingéré une grande quantité de produits stupéfiants est appréhendée et jugée. Cléments, les juges rennais l’ont condamné à 12 mois de prison, dont seulement 4 fermes et à 33 000 € d’amende.

Un paysan endetté et alcoolique

Comme à chaque fois dans ce genre d’affaires, la mule est issue d’un milieu très pauvre. Fils d’un paysan, le Guyanais vivrait même de la cueillette ou de la pêche. Se présentant comme totalement étranger au réseau qui l’avait recruté, il a notamment déclaré aux juges qu’il ne connaissait pas les personnes auxquelles il devait remettre la cocaïne.

Ayant contracté une dette de 800 € et ayant – de son propre aveu – un problème avec l’alcool, le Guyanais est une proie idéale pour les criminels.

Il a affirmé ne pas savoir combien il aurait été payé s’il était arrivé à bon port.

Du Surinam à Brest en passant par Cayenne et Paris

Selon ses déclarations, il aurait ingéré la drogue au Surinam. Ensuite, il serait revenu en Guyane en se rendant à Cayenne – en pirogue. Là, il aurait pris l’avion pour Paris. De Roissy, il serait arrivé à la gare Montparnasse. Direction finale : Brest. Mais, dans le TGV, il a été repéré par des douaniers et a donc terminé son long voyage en gare de Rennes.

Ce n’est pas la première mule en provenance de Guyane qui est arrêtée à Rennes. En juin dernier, un Guyanais avait été interpellé et l’on avait découvert 1 kilo de cocaïne dans son estomac.
En février, quatre mules avaient été arrêtées à leur arrivée depuis Paris avec plus de 2 kilos en tout dans leur estomac (150 000 € à la revente).

Le réseau international ne semble pas vouloir baisser les bras. Du Surinam à Brest, drôle de parcours pour la drogue et ceux qui la transportent.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

« Jésus est pédé ». Aucun problème pour le Conseil d’Etat

Le Conseil a validé il y a quelques jours, sur la forme, la dissolution de Génération Identitaire. Il vient,...

2 Commentaires

  1. oui, c’est incroyable, que devient la drogue pendant ce long trajet ? leur estomac est-il lié pour qu’ils ne puissent pas manger ni boire? C’est atroce ; les gens qui les utilisent sont des criminels qui mériteraient plus que la mort

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Deal de drogue à Nantes : la nourrice était payée 30 euros par jour

L'arrestation le 7 mai d'un dealer interpellé à la Bottière rue Paul Sabatier chez la nourrice - la personne chez qui la drogue était...

PME de la drogue : un business juteux

La lutte contre le trafic de drogue tient une place majeure dans l'engrenage qui a mené à la mort du policier Eric Masson à...

Tyrannie sanitaire. Le centre de shopping Alma à Rennes, précurseur du monde d’après ?

« J'suis cocu mais, content » chantait Serge Lama dans Les Petites femmes de Pigalle. Un précepte qui pourrait s'appliquer aux consommateurs qui, pas...

470 grammes de ketamine saisis à Nantes

Dans la nuit du 5 au 6 mai lors d'un contrôle routier à Nantes, les policiers ont arraisonné une voiture conduite par un couple...