Le Stade rennais se relance en Ligue 1 puis change d’ère

A LA UNE

Victorieux pour la quatrième fois consécutive (dont une fois en coupe de la Ligue) contre des bordelais apathiques et sans solutions, le Stade rennais retrouve un rang plus conforme aux ambitions affichées en début de saison. René Ruello a officialisé son départ après la rencontre.

La série

La première victoire contre Lille avait été obtenue au courage sans réelle qualité de jeu mais avec une abnégation qui se confirmera le mercredi suivant à Dijon pour une qualification difficile mais logique au final (victoire 2-1 avec déjà 3 joueurs sortis sur blessure lors de ce match) puis le samedi suivant dans l’Hérault où la victoire fût acquise grâce à une maîtrise technique plus importante malgré un duo offensif expérimental composé de Brandon (unique buteur) et Hunou malgré quelques occasions concédées sur les attaques rapides des hommes de Der Zakarian (ex entraîneur du FC Nantes).

Le match

Costil, ovationné plusieurs fois par les supporters rennais, ne pourra que constater à la fin du match, l’impuissance de son équipe qui ne cadrera aucun tir lors de ce match. Le Stade rennais n’en cadrera que deux lors de ce match où il y eu très peu d’occasions franches.

Ce constat ne signifie pas que ce match fût une purge. Bien au contraire, la première mi-temps des rennais fût clairement la meilleure disputée cette saison au Roazhon Park.

Une disposition tactique intéressante privant les bordelais de munitions offensives à l’exception de la seule action tranchante de Malcolm et permettant aux rennais de gérer le rythme de la partie.

Les changements tactiques de Jocelyn Gourvennec ne changeront rien à la physionomie du match avant le dernier quart d’heure du match où les rennais faibliront logiquement après avoir subis trois changements sur blessure (Baal, Bensebaini et Traoré) dont une (celle de Traoré) provoquée par une faute importante de Kamano qui aurait mérité plus que le carton jaune adressé par monsieur Buquet.

On peut clairement penser que Khazri et Mubélé seraient sortis à l’orée du dernier quart d’heure pour permettre à Brandon et Hunou de terminer la rencontre comme ils avaient démarrer la rencontre précédente.

Les joueurs

Du stade, cela faisait longtemps qu’une telle solidarité de la part des joueurs bretilliens n’avaient pas été constatés. Même épuisés, Mubélé et Khazri ont poursuivis leurs efforts lors du dernier quart d’heure du match.

Quatre joueurs méritent d’être salués. Benjamin André, le taulier est de retour, contribuant à la domination évidente du milieu de terrain rennais, le capitaine s’est en outre comporté en leader sur le terrain en parlant plusieurs fois avec la révélation : James Edward Léa-Siliki qui surprend en assumant parfaitement le rôle de Sanjin Prcic toujours absent pour blessure. Benjamin Bourigeaud est clairement en train de s’imposer dans son couloir droit et il a parfaitement aidé Hamari Traoré puis Romain Danzé sur le plan défensif. Joris Gnagnon retrouve clairement son niveau de la saison passée et s’impose comme le patron d’une défense entièrement remanié à son exception en cours de match.

Saluons également les entrées en jeu des bretons Jérémy Gélin et Danzé ainsi que celle du portugais Afonso Figueiredo, ils se sont mis au niveau et ont permis de préserver le score de 1-0 jusqu’au terme du match.

Le coach

Tactiquement, Christian Gourcuff a clairement pris le dessus sur Gourvennec en proposant un dispositif de plus en plus coordonné qui permet à son équipe de concéder peu d’occasions et surtout, de récupérer le ballon de plus en plus haut.

Cependant, est-il compréhensible de laisser Rami Bensebaini sur le terrain plus d’une demie-heure alors qu’il était blessé dès la quinzième minute puis de laisser Hamari Traoré sur une jambe pendant quelques minutes?

L’ambiance

Clairement, la meilleure ambiance de la saison au Roazhon Park, avec une tribune Mordelles bas (nom historique de la tribune Ouest-France) aux ¾ debout et un reste du stade au diapason plusieurs fois dans la rencontre ainsi que lors du clapping final.

Il est des soirées que l’on aimerait voir durer plus longtemps et celle d’hier au Roazhon Park en faisait clairement partie.

René Ruello démissione, Olivier Létang arrive

Peu de temps après le match, René Ruello a annoncé sa démission qui sera acté mardi lors d’un conseil d’administration extraordinaire.

Cette réunion visera également à amorcer un nouveau cap puisque Jacques Delanoë sera nommé président non exécutif et Olivier Létang sera le nouvel homme fort du club en étant à la fois président délégué et manager général.

François Pinault et son fils François-Henri ont confirmés dans un communiqué annonçant cette réorganisation, leur volonté de rester les actionnaires principaux du club, coupant une nouvelle fois court aux rumeurs de vente du club.

Christian Gourcuff, stop ou encore?

Hier soir, bien que resté évasif sur son avenir, le coach rennais a montré une telle déception après l’annonce du départ de René Ruello que son départ semble être l’option la plus probable.

Cependant, l’adhésion des joueurs actuels à son projet pourrait le retenir si Olivier Létang est d’accord.

Certaines indiscrétions indiquent que les recherches d’un entraîneur étranger restent intensives et que le successeur potentiel de Christian Gourcuff ne sera pas français.

Stanislas Decan

Crédit photo : breizh-info.com
Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Le migrant clandestin étant rentré sur la pelouse lors d’OM-PSG…laissé libre

Dimanche soir avait lieu le match entre l'Olympique de Marseille et le PSG, pour le compte du championnat de...

Rennes Métropole. Ces 33 maires de gauche qui veulent toujours plus de migrants en Bretagne et en France

Alors que les sondages, comme les intentions de vote, témoignent chaque jour d'un souhait majoritaire des Français d'en finir...

Articles liés