Haute-Goulaine : l’incendie de deux camions soulève une polémique sur l’augmentation de la délinquance

A LA UNE

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

16/11/2017 – 08h00 Haute-Goulaine (Breizh-info.com) – Dans la nuit du 5 au 6 novembre 2017 deux camions de location, l’un avec une benne et l’autre avec un hayon, ont été incendiés sur le parking du supermarché U Express. Cet incendie sur le parking des Platanes a soulevé une forte indignation et une polémique locale car l’opposition municipale, ainsi qu’une partie des commerçants, dénoncent une forte aggravation de la délinquance dans cette commune de 5600 habitants située au sud-est de la métropole nantaise et à l’extrême nord-ouest de l’agglomération de Clisson.

Haute-Goulaine est surtout connue pour son château, qui est depuis 1000 ans la propriété de la famille de Goulaine (sauf entre 1788 et 1858), qui est à la fois le dernier des châteaux de la Loire et une place forte des Marches de Bretagne. On y trouve aussi un musée LU et un vignoble – c’est à la fois l’un des derniers châteaux de la Loire à produire du vin et l’une des plus anciennes entreprises familiales d’Europe encore en activité. Outre le château, la commune est aussi reconnue pour son vignoble, son restaurant gastronomique au manoir de la Boulaie… ou encore son pylône RTF.

La mairie refuse la vidéo-protection : trop cher

Cependant l’augmentation de la délinquance, dénoncée avec vigueur par l’opposition municipale, brouille un peu l’image de la commune viticole et historique. En effet, depuis quelques temps, la commune connaissait des problèmes plutôt classiques d’intrusion dans le stade de la Croix des Tailles, mais aussi des vols divers (pneus, pièces détachées de voiture, vélos). Cependant, l’opposition dénonce d’autres faits survenus depuis cet été : une haie de thuyas incendiée près du gymnase, des livres de la cabane à livres mise en place cet été brûlés, des chariots de la supérette balancés dans la mare, des WC près de l’église souillés à répétition du sol au plafond, des dégradations (câbles coupés, rétroviseurs cassés) sur les véhicules de location du supermarché, des cambriolages au foyer du foot…

L’opposition a donc interpellé le maire au sujet de l’insécurité : « nous avons interpellé Madame Le Maire lors du Conseil Municipal du 8 septembre 2017 lors des questions diverses. Nous souhaitions que soient examinées toutes les possibilités de contrer ces actes d’incivilité et notamment l’étude de la mise en place de caméras de vidéo-protection comme suggéré par de nombreux commerçants du centre bourg ». La maire Marcelle Chapeau a botté en touche en affirmant « nous sommes dans une commune paisible… cela coûte cher d’implanter des caméras ». Elle a aussi refusé de communiquer à l’opposition les chiffres de la délinquance que la gendarmerie lui transmet.

Probablement moins que de nettoyer et de réparer les conséquences des dégradations multiples sur les bâtiments communaux. D’autant que l’incendie dans la nuit du 5 au 6 novembre de deux camions de location, ainsi que la tentative d’incendie, la même nuit, d’un ponceau en bois et d’une poubelle dans le même secteur ont mis, c’est le cas de le dire, le feu aux poudres.

Loïc Queudrue : « l’omerta a trop duré, les gens se lâchent sur la délinquance »

Le 9 novembre, les élus de l’opposition se sont fendus d’un courrier officiel où ils dénoncent « l’aggravation et l’augmentation des incivilités depuis plusieurs années sur notre commune ». L’opposition demande « d’ouvrir au plus vite une série de réflexions avec tous les acteurs contributeurs de la vie locale : commerçants, associations, élus de la majorité et de la minorité, forces de police et de gendarmerie, voisins vigilants, référents de quartier… »

Pour ce qui est de la réflexion, la mairie a effectivement rencontré les commerçants ce 10 novembre. Mais lors de la réunion, « bien que les commerçants souhaitaient notre présence, la mairie a omis de nous inviter », dénonce Loïc Queudrue, chef de file de l’opposition.

« Lorsqu’on est un élu municipal – et nous sommes tous très impliqués dans l’associatif [notamment dans l’amicale laïque en ce qui le concerne, NDLA] on dispose de multiples canaux par où les informations remontent. Les gens nous disent que leur voiture se retrouve sur des parpaings car les pneus ont été volés, que des aubettes sont régulièrement fracassées ». Pour l’élu, « on est passé de petits vols ridicules ou d’intrusions de jeunes par les gouttières du gymnase à des incendies, c’est à dire à des faits qui ont nettement plus d’ampleur et qui sont plus dangereux ».

Maintenant, la parole se libère. « Tout est mis sous le tapis dans cette commune depuis trop longtemps, et pas seulement sur la délinquance. On peut aussi parler des finances. Nous avons un dossier qui s’épaissit, les gens se lâchent, notamment les employés communaux qui en ont marre de nettoyer et de réparer après les dégradations, l’omerta a trop duré ».

Louis-Benoît Greffe

Crédit photo : Wikimedia commons (cc)
Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Covid-19, tyrannie sanitaire. Bientôt tous pucés ? [L’Agora]

3 parlementaires du Sénat ont rédigé un rapport dans le cadre de la délégation à la prospective intitulé :...

Damocles lance une pétition pour supprimer les subventions à la presse

Damocles - dont nous avions interrogé le fondateur, Samuel Lafont - lance une pétition pour supprimer les subventions à...

3 Commentaires

  1. Goulaine, dernier des châteaux de la Loire ? N’importe quoi ! Le service du tourisme des Pays de la Loire voudrait bien diffuser cette idée, et les propriétaires du château aussi — il faut bien faire venir les touristes pour entretenir cet ensemble imposant –, mais géographiquement et historiquement c’est une ânerie. Faut pas toujours croire ce qu’on lit sur Wikipedia.

  2. Reflexion plutôt grammaticale que sur le fond de l’article: Madame LE Maire et plus loin: la Mairesse.
    Bravo, c’est comme cela qu’il faut écrire.
    Mme Le ministre, Mme la ministresse; un ou une auteur (autrice étant délaissé depuis longtemps) Pierre et Isabelle se sont mariés (sans .e.) etc.
    C’est l’académie qui décide de l’orthographe, pas le politiquement correct!

    • Je suis absolument d’accord avec vous. Une saine révision grammaticale serait nécessaire pour arrêter les délires. Avec l’auxiliaire avoir il n’y a pas d’accord (sauf avec le jeu inévitable dans l’intelligence de l’exception) on dit que c’est une forme neutre dont le masculin a l’apparence. « Pierre et Isabelle se sont mariés (sans .e.) » est une forme neutre aux pluriel.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Nantes : les règlements de comptes à l’arme blanche entre clandestins maghrébins se multiplient

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, quai de la Fosse, un extra-européen qui se dit âgé de 17 ans, en situation irrégulière,...

Nantes. A peine Darmanin reparti, agressions en série contre les forces de l’ordre

Les délinquants nantais semblent avoir voulu faire payer la visite de Darmanin jeudi et le « bleu » dans les rues qui les a forcés à...

Mensonges sur leur âge, surreprésentation du Maghreb chez les délinquants : le rapport parlementaire accablant sur les migrants « mineurs »

Un rapport parlementaire sur la question des migrants dits « mineurs non accompagnés » vient de rendre ses conclusions : les individus d'origine maghrébine...

Délinquants étrangers, soignants en colère…Geoffroy Lejeune, Rokhaya Diallo, Natacha Polony et le Dr Ludovic Toro en débat

Tous les soirs, Alain Marschall reçoit quatre personnalités, avec quatre points de vue différents. Ils ont 90 secondes pour convaincre. Au sommaire: Expulsons les...