Laits aux salmonelles : la coupe est pleine pour Lactalis

A LA UNE

28/12/2017 – 07h00 Laval (Breizh-info.com) – Les choses ne s’arrangent pas pour l’image du groupe laitier Lactalis. Voilà que l’ouverture d’une enquête menée par le parquet de Paris vient entacher un peu plus l’image de la société basée à Craon, en Mayenne.

Laits infantiles contaminés

Cette enquête a été ouverte notamment pour « blessures involontaires » et « mise en danger de la vie d’autrui ». Rappelons que Lactalis avait été contraint de rappeler le 21 décembre dernier plusieurs milliers de tonnes de produits suite à une contamination de laits infantiles par des salmonelles. Les salmonelles sont des protéobactéries provoquant chez les humains différentes maladies comme la fièvre typhoïde, la fièvre paratyphoïde et la salmonellose. Les enfants mais également les personnes âgées sont davantage exposés.

Parmi les autres motifs conduisant à l’enquête, il est aussi question de « tromperie aggravée par le danger pour la santé humaine » et « d’inexécution d’une procédure de retrait ou de rappel d’un produit » préjudiciable à la santé. Ce sont les gendarmes de la section de recherche d’Angers ainsi que l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (Oclaesp) qui pilotent les opérations contre Lactalis.

Contamination dispersée

L’origine du problème remonte au premier semestre 2017. Lors de travaux réalisés à cette période, « une contamination dispersée s’est installée » selon le groupe. Et ce sont donc des quantités très importantes de produits qui ont été touchées. Un point sur lequel la communication de Lactalis s’est faite la plus discrète possible.

Des plaintes de parents et d’associations de consommateurs contre Lactalis ont commencé à affluer. Plus généralement, en date du 20 décembre, quelques 35 cas de nourrissons touchés par la salmonellose ont été recensés depuis le mois d’août dernier par l’autorité de surveillance Santé publique France. Sur ces 35 cas, 31 ont consommé du lait en provenance de chez Lactalis Craon de manière avérée.

Des conséquences immédiates

Le scandale ayant désormais éclaté, l’usine va arrêter une partie de sa production et ainsi mettre au chômage technique un certain nombre de ses 350 employés. Quant aux produits retirés de la vente, il s’agit de poudres et de céréales infantiles des marques Picot et Milumel. De même, les mélanges d’acides aminés en poudre utilisés pour traiter les pathologies de la marque Taranis sont aussi concernés par ces mesures. L’ensemble de ces éléments a été communiqué par le groupe Lactalis lui-même.

Par ailleurs, l’usine de Craon subi un nettoyage de grande ampleur de ses installations depuis le 8 décembre dernier. Comme un air de déjà vu en Mayenne puisque le site avait déjà connu une contamination de salmonelles en 2005, alors que les lieux étaient détenus à l’époque par la société Celia.

Voilà qui ne risque pas de redonner confiance aux consommateurs dans la nourriture. Selon un sondage du mois de novembre dernier, ils étaient en effet 72 % à se méfier de leur alimentation quotidienne.

Crédit photo : Wikilmages/Pixabay.com (Creative Commons)
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Un collectif mobilisé pour la réhabilitation d’une ancienne voie ferrée dans le pays de Retz

Entre Paimboeuf et Saint Hilaire de Chaléons, 28 kilomètres de voie désaffectées depuis 1998. Des riverains et d'anciens cheminots...

Ospital Dinan : 6 goprad digarget dre ziouer a bas yec’hed

D'al lun 20 a viz gwengolo e ospital Dinan e voe galvet 11 goprad (war 1446) rak n'o doa...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés