Les « héros » de Mai 68, ceux qui clamaient (parfois même le sexe à l’air et devant des enfants) qu’il était interdit d’interdire sont aujourd’hui devenus riches, gros et gras.  En plus d’être les métastases du cancer qui ronge la civilisation européenne, ils sont en outre devenus de véritables inquisiteurs.

Eux qui prétendaient vouloir pourfendre un certain ordre moral imposé par l’Église, sont devenus les nouveaux curés de la République, de la laïcité, de l’antiracisme, pour résumer d’un nouvel ordre moral qui sévit aujourd’hui en France – et qui enverrait en prison des artistes qui, il y a vingt ans (et aujourd’hui encore avant censure définitive) faisaient rire la France entière.

Un ordre moral qui a réussi par ailleurs là où les totalitarismes du vingtième siècle ont échoué : désormais, c’est une partie de la population, éduquée par les chiens de garde (médias subventionnés, politiques, responsables associatifs) dans la peur du gendarme et de la mort sociale, qui dénonce, qui lynche, qui se positionne en parangon de vertu, qui juge à la hâte et jette aux lions tous ceux qui osent franchir ne serait-ce que le Rubicon de l’humour noir.

Il suffit d’évoquer l’acharnement judiciaire (ruine économique, sociale, professionnelle) contre Dieudonné pour imaginer le sort qui serait réservé aujourd’hui par les tribunaux à Légitimus, Bourdon, Campan, les Inconnus.

On imagine les éditoriaux courroucés de Christophe Barbier ou l’indignation ménopausée de madame Christine Angot évoquant la sortie du sketch « La France de demain », ou encore de « Ushuaïa dans son froc » . Pour le plaisir, on vous les propose d’ailleurs ci-dessous

Nous rendons nous compte à quel point notre société est en train d’accoucher de quelque chose d’absolument monstrueux ?

Alors qu’une réflexion dans le film Les 3 frères sur « les bicots, les métèques, les Rastaquouères » permettait à une famille ou à des amis de rire quelques instants, aujourd’hui l’évocation de ces tirades cinématographiques ferait presque passer celui qui la prononce pour un salaud pour les uns, pour un résistant, un rebelle (c’est dire le niveau atteint …) pour les autres.

Les chasseurs pourraient aussi rentrer dans la danse, eux qui ne furent guère épargnés. Mais également les Bretons, et chaque catégorie ciblée et moquée par les trois compères.

Il faut faire attention. Car derrière cette lame de fond qui aujourd’hui veut contrôler jusqu’à nos rires, se cache le spectre d’une société monstrueuse, éminemment totalitaire. Une société dont on voit déjà l’ébauche, puisqu’à longueur d’année désormais, on vous dit comment rouler, comment draguer (ou pas), comment manger, comment boire, comment penser (ou plutôt ce qu’il ne faut pas penser), et même comment ne pas voter !

Attention ! Vraiment. Continuons à rire de tout. Et Mort aux cons !

Julien Dir

Les points de vue exposés dans cette rubrique n’engagent que leur auteur et nullement la rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place. 

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

21 Commentaires

  1. Excellent. Cependant, je ne crois pas que le « nouvel ordre moral » soit le fait des ex-soixante-huitards, ou plutôt, je crois qu’il n’est leur fait qu’indirectement..
    Le déferlement moralisant vient pour une bonne part de très jeunes internautes. Depuis que l’homme est homme, les jeunes ont besoin de limites, de cadres et de valeurs. Et pas en faisant semblant : ils sont prêt s’il le faut à donner leur vie pour ces valeurs. Quels sont les valeurs de notre époque qui semble ne plus en avoir ? Une partie des jeunes ont cru comprendre que c’étaient notamment l’antiracisme et le féminisme, même si ce sont seulement les icebergs subsistant d’une éducation en débâcle. En tout cas, on ne leur a pas proposé d’autres valeurs, ils n’ont que celles-là à se mettre sous la dent. Ils les défendent, et ils le font avec une vigueur qui compense le laxisme dont ils se sentent entourés.

    • L’antiracisme et le féminisme comme « valeur » il n’y a qu’à voir le bordel qui règne dans la société pour s’en rendre compte, et je ne m’attarderai pas sur les « élites » auto proclamées qui nous conduisent au chaos ! 2018 la décadence continue…

    • Les vraies valeurs de la France sont en obsolescence programmée par nos traitres dirigeants ! Elles sont sur le déclin et attendent la révolte des PATRIOTES pour reprendre pied !

  2. Tout a fait vrai, ce n’est pas par hasard qu’aujourd’hui de nombreux gamins de 14-15 ans connaissent très bien les sketchs des Inconnus.

    • ils ne dorment pas, ils sont mêmes très bien réveillés, c’est plutôt du côté de la lâcheté et du j’menfoutisme généralisés qu’il faut regarder.

  3. Les Inconnus ne passeraient plus et dans le monde des comiques certains sketches de Coluche ou Desproges ne passeraient plus non plus, Michel Leeb en fait les frais actuellement, il en va de même du milieu musical et cinématographique, le rouleau compresseur de la censure et du nouvel ordre moral est désormais bien là, tout ceci n’a qu’un seul but : rééduquer la population et l’infantiliser pour mieux la tenir en laisse et ça marche, jamais la population n’a été aussi docile.

    • Ou pas. Mais cela ne se voit pas nécessairement dans le vote FN ou par des barricades dans les rues. Seulement, il y a aussi ce qu’on appelle l’effet ressort : plus la pression est forte, plus la détente dans l’autre sens l’est aussi. Voir par exemple les anciennes « démocraties populaires » ou la Russie, aujourd’hui et en 1989, pour comparer.

      • La fin du soviétisme en Russie et dans ses ex-satellites n’est pas venu des peuples mais des dirigeants eux-mêmes, seul cas à part mais surtout particulier, la Hongrie en 1956. Je ne vois nulles pressions de ressorts dans les populations Ouest européennes actuelles, même si une partie non négligeable rejette la tournure des évènements, une autre partie tout aussi non négligeable l’accepte et même la réclame, la grosse différence avec vos exemples rouges c’est l’attitude des dirigeants, dans les cas communistes ce sont toujours les dirigeants et/ou le haut de la pyramide qui ont faits bougés les choses,au grand jour ou en sous mains et toujours par calculs, mais la situation que nous vivons est totalement différente, nos dirigeants sont 100% responsables de la situation actuelle, ils en sont les instigateurs et les promoteurs, des décennies que ça dure et rien, strictement rien, ne me dis que la tendance va s’inverser.

    • Vous avez aussi les nuls avec chabat dans royal rabbin (royal canin ) ou les yaourts rien à branler déguisé en che Guevara

  4. Excellent article qui résume bien la situation.
    Nos armes sont bien faibles face à ce lavage de cerveau exercé sur tout un peuple.
    Seul un magistral coup de tonnerre brisera l’ envoutement. Crach financier ? Coup d’ état ? Rébellion ?

    • C’est la manipulation des foules remise au goût du jour pour évaluer la soumission et destruction des esprits provoquée par des années de gauche au pouvoir ! C’est notre Patrie bien aimée qui en fait les frais ! Notre Patrie détruite par des chevaux de Troie ! Ils sont dans nos murs, Malédiction !

  5. Sketch hilarant qui utilise sexisme, homophobie et même exhibition de quéquette :
    https://www.youtube.com/watch?v=paHUWcBXg34

    Le problème aujourd’hui, c’est surtout le système LICRA & CRIF qui empêche toute critique du communautarisme juif en focalisant sur la race, précisément au nom de l’anti-racisme.

    Critiquer l’influence de Draghi, Attali & Rothschild sur Macron, par exemple, ce serait raciste. Voir Gérard Filoche qui a été terrorisé pour un simple retweet.

    Ce système a si bien domestiqué la politique et la presse Française qu’il inspire les autres communautarismes islamiques et noirs à l’imiter avec le CRAN et le CCIF.

    • La France est chrétienne qu’on le veuille ou non. Les autres religions qui sévissent dans notre pays n’ont, pour perdurer, d’autres solutions que de détruire la substance même de notre pays.

  6. La France du rire, la France joyeuse disparait avec l’invasion des barbares !
    Nos dirigeants sont coupables de nous ingliger une France fratricide et inculte ! Pourtant le bruit et non la musique des barbares nous insupporte au plus haut point !

    • moi, c’est la musique de la propagande nationale qui m’emme….Les barbares, je ne vois pas de qui tu parles, On a un paquet d’incompétents au gouvernement qui passent leur temps à communiquer ç’est à dire mentir au peuple ou lui raconter ce qu’il veut entendre pour pouvoir faire ce qu’on veut derrière et ça me dérange beaucoup plus.

  7. Incroyablement fermé d’esprit tout cela… Je n’adhère absolument pas à ces idées : comment peut on critiquer l’impact des médias en étant soit même un média ? De plus les propos engagés ici sont excessivement extrêmes… Je trouve également judicieux de la part de la rédaction de préciser que ces propos sont ceux de l’auteur uniquement.
    Peut-on rire de tout ? La question ne doit pas se poser, demandez vous plutôt peux-TU rire de tout. Le rire, la perception de la limite de l’humour noir et de l’irrespect, la sensibilité sont des points qui dépendent de chacun.
    Tout en précisant que l’auteur a un total droit à l’expression, je voudrais là vous montrer mon désaccord immense avec ces paroles, et avec certains des commentaires si dessous… « Les médias nous contrôlent et nous dictent notre manière de vivre » Eh ben ne soyez pas cons et vivez votre vie… Si ce n’est pas le rôle des médias de dicter la manière de vivre de chacun, ce n’est pas le vôtre non plus.
    Cordialement

  8. « Bijour Monsieur Vincent… on peut vous aider يلعن دين أمك, ‘īlʿan dīn ‘ummek,? » « On peut vous aider… tout court? »
    C’était quand même extraordinaire! Mais je crains bien que vous ne revoyez jamais un tel humour.

Comments are closed.