SNCF. L’automatisation à outrance responsable des problèmes ?

A LA UNE

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

La fin de l’année 2017 n’a pas été facile pour les voyageurs de la SNCF. Mais, au-delà des complications matérielles que les avaries à répétition ont pu entraîner, c’est surtout l’image de marque de la société ferroviaire qui est dégradée. Alors que les critiques se multiplient, quelle sont donc les causes réelles de ces dysfonctionnements ? Parmi les explications les moins médiatisés, l’excès d’automatisation est notamment mis en avant par certains experts.

2017 année noire

Un premier épisode estival avait entaché la fragile réputation de la SNCF, déjà souvent malmenée par le passé. À la fin du mois de juillet dernier, la gare Montparnasse, lieu alors très fréquenté pour les départs en vacances vers la Bretagne et la côte Atlantique, avait été paralysée durant trois jours. Il s’agissait d’une panne de signalisation.

Mais c’est au mois de décembre que les péripéties se sont enchaînées. Les gares de Montparnasse et de Saint Lazare ont ainsi connu plusieurs pannes le 3 décembre puis à l’approche des fêtes de fin d’année. Sans compter les divers tracas auxquels doivent faire face les passagers au quotidien, entre retards, annulations et informations laissant à désirer.

Et, puisqu’il faut un responsable, Guillaume Pépy, médiatique président de la SNCF, est convoqué le 8 janvier par la ministre des Transports Élisabeth Borne pour mettre au clair la situation. Cela ne répondra toutefois pas à toutes les interrogations techniques.

L’automatisation et ses limites

Au cours du mois de juin dernier, la SNCF communiquait abondement sur le développement de trains presque entièrement automatisés sur son réseau. Une automatisation qui, selon la société, permettrait alors d’intensifier le trafic et d’améliorer la ponctualité des trains.

Or, la panne de très grande ampleur à Montparnasse au début du mois de décembre avait bien pour origine un problème informatique de gestion du trafic. De quoi s’interroger sur la nécessité de présence humaine. Ne serait-ce qu’en termes de réactivité et de flexibilité.

Cependant, une certaine indulgence est de mise envers les techniciens en charge des réparations de ces systèmes. Entre logiciels ultra-modernes et formations qui demandent à être complétées, ils avancent sur un terrain difficile et font office de pionniers.

Il faut souligner au passage que, pour l’instant, les trains les plus modernes de la SNCF sont en conduite semi-automatisée. Un conducteur est donc toujours à bord de la locomotive. Mais l’objectif des équipes de développement du groupe est de lancer des trains totalement télécommandés.

Ces derniers seront mis en service pour le fret en 2019. Puis sur les lignes régionales pour voyageurs en 2021. La dernière étape aura lieu en 2022 ou 2023 lorsqu’arriveront les TGV entièrement automatisés

Enfin, notons que le domaine ferroviaire n’est pas le seul mode de transport à vouloir réduire puis supprimer le facteur humain. L’automatisation finira par s’imposer dans le transport routier et aérien. Elle est déjà efficiente dans le domaine maritime.

Crédit photo : Wikipedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Les crises d’hystérie de Solveig Halloin : top 10

Solveig Halloin, féministe animaliste et antispéciste, lutte pour la protection des animaux. Elle était invitée dans "Touche pas à...

Royaume-Uni : 29 prédateurs sexuels inculpés pour avoir violé et exploité sexuellement une jeune fille de 13 ans durant 7 années

Le journal Skynews rapport qu'au Royaume-Uni, 29 prédateurs sexuels ont été inculpés pour avoir violé et exploité sexuellement une...

2 Commentaires

  1. sur tendance-Ouest, il y a un article sur l’intelligence artificielle et de cher cédric villlani : 2018 : l’IA devient politique !! le rêve de tous les crétins

    tiens je vous conseille un livre : l’éloge du carburateur –

    Éloge du carburateur – Matthew B. CRAWFORD – Éditions La …
    http://www.editionsladecouverte.fr/…/index-__loge_du_carburateur-9782707160065.html
    À partir du récit de son étonnante reconversion professionnelle, il livre dans cet ouvrage intelligent et drôle l’une des réflexions les plus fines sur le sens et la valeur du travail dans les sociétés occidentales. Mêlant anecdotes, récit, et réflexions philosophiques et sociologiques, il montre que ce « travail intellectuel »

    • Bonjour Loulotte, pourriez-vous donner le lien de l’article de Villani dont vous parlez car je ne le trouve pas (il faut dire que je ne suis pas forcément très doué !) ? Merci beaucoup.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Trains TER à hydrogène : une vitrine industrielle, écologique et politique chèrement payée ?

Après le vote par les régions de subventions à SNCF Voyageurs, celle-ci a commandé à Alstom les 12 premières rames Régiolis H2 bimodes munies...

Transport ferroviaire en Bretagne : les lignes Dol-Dinan et Nantes-Cholet musclées

Depuis le 15 mars dernier, après quinze mois de travaux, la ligne Dol – Dinan a rouvert. Plus au sud, la ligne Nantes –...

SNCF. Sur la ligne Nantes – Angers, des allogènes sèment le désordre dans le train

La délinquance causée par des extra-européens ne se limite pas à empoisonner le quotidien des habitants du centre-ville de Nantes, ou des quartiers périphériques...

Saint-Brieuc, la gare introuvable sur l’application SNCF

Saint-Brieuc aurait-elle réussi à déclarer son indépendance ? Toujours est-il que sur l'application Oui SNCF, il est rigoureusement impossible de réserver un billet entre Saint-Brieuc...