Oui, le regroupement familial est la solution pour les migrants. [Tribune libre]

regroupement_familial

Christian Pfeiffer, ancien ministre régional de la Justice en Basse-Saxe (Allemagne) , est l’auteur d’une étude qui démontre l’augmentation des actes de violence depuis l’arrivée de plus d’un million de demandeurs d’asile en 2015…mais dans laquelle il préconise en conclusion le regroupement familial pour ces migrants, c’est à dire la possibilité de faire venir leur famille en Europe.

Il a raison sur un point : le regroupement familial est la solution pour permettre aux migrants d’être épanouis et de se sentir bien. Par contre, il doit se faire en sens inverse, de l’Europe vers le pays d’où les migrants viennent. Ils doivent en effet aller rejoindre leur famille pour retrouver la joie de vivre, des racines solides et ne plus commettre d’exactions en Europe.

« Nous devons donc trouver des réponses à l’énorme frustration de ces personnes. Cours de langue, stage professionnel mais aussi expulsion rapide ou prime au retour afin d’en finir avec l’attente», propose Christian Pfeiffer. Et si les premières solutions semblent promises au même échec que les milliards d’euros investis dans les banlieues françaises (et pas dans les campagnes) depuis des années sans obtenir le succès escompté, la solution de l’expulsion rapide avec prime au retour n’a jamais été expérimentée à grande échelle, et mérite donc d’être essayée.

Qu’est-ce que l’Europe – dont les dirigeants se montrent au quotidien dépassés et incapables de gérer la crise migratoire – aurait à perdre de plus qu’actuellement, à financer ce regroupement familial en sens inverse, et ces retours en masse dans des pays d’origine ?

Ainsi, des milliers d’hommes seuls notamment, éloignés de leur famille, dans la précarité en Europe et très souvent déboussolés, pourraient retourner enrichir culturellement et économiquement leur différent pays d’origine. L’Afrique meurt actuellement de la fuite de sa jeunesse vers des contrées qui leurs sont hostiles, et les pouvoirs publics d’Europe ont donc le devoir d’empêcher cela.

Oui, il est temps que les migrants qui se sont perdus en Europe , qui peinent à survivre dans les jungles de Calais ou dans les grandes métropoles urbaines, qui ne sont au demeurant pas les bienvenus pour une partie croissante des citoyens européens, retournent chez eux, et contribuent ainsi à reprendre le contrôle de leur vie, en Afrique ou en Asie notamment, puisqu’il s’agit des deux foyers les plus importants d’immigration vers l’Europe.

Le regroupement familial, c’est maintenant !

Julien Dir

Les points de vue exposés dans cette rubrique n’engagent que leur auteur et nullement la rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place. 

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

  • simple equation

    cela a déjà été fait par Jospin, le regroupement familial, mais aujourd’hui on se retrouve à payer des allocations pour des familles de 20 enfants avec 2 ou 3 femmes, continuons le grand renouvellement de la population française !! prenez une carte de l’Afrique et transposer la carte de la France sur l’Afrique, vous comprendrez que nous ne pouvons absorber toutes les familles avec des dizaines d’enfants.

  • Pschitt

    L’Afrique ne meurt pas du tout de la fuite de sa jeunesse ! Elle bénéficie des transferts des migrants — visitez donc une agence Western Union ou le guichet financier de votre bureau de poste. Et surtout, cette « fuite » n’a rien de massif : un million de migrants sur 1,2 milliards d’individus, ce n’est pas grand chose.
    Et pourtant, c’est déjà beaucoup trop pour l’Europe, car on lit sans cesse des récits de jeunes Africains qui rêvent de l’Europe. Si leurs grands frères partis tenter l’aventure ne reviennent pas leur dire : « ça ne vaut pas le coup, restons chez nous » — pire, s’ils peuvent dire : « j’y suis, j’y reste, j’en profite et venez donc me rejoindre au nom du regroupement familial » — la machine immigrationniste continuera à tourner de plus en plus vite. Les efforts d’intégration déjà illusoires deviendront dérisoires, les structures d’accueil publiques ou associatives seront débordées, et comme les migrants ne se laisseront évidemment pas mourir de faim, la délinquance montera en flèche. Les sentiments de frustration chez les migrants aussi.
    Leur retour au pays est donc une priorité vitale et urgente.

  • delorme

    on en crevera,devinez donc pourquoi l antisemitisme monte en france est depuis l arrivee des musumans chez nous, oui chez nous car eux ne sont que des pieces rapportees et perso je ne les considere pas commef rançais, quand ils auront fait fuir les juifs ce sera notre tour, ls chretiens d ailleurs cela a commence eglises et cimetieres profanes ect………. il nous faut régir et faire front juifs chretiens reunis athes également

  • Alfred

    Bien sur c’est surtout la solution pour augmenter les impôts, pour aides sociales

  • André Coutand

    C’est d’une évidence !

  • eric 2952

    demander gentiment de repartir à des gens qui viennent pour profiter de la manne de nos aides sociales, c’est de l’utopie! la première des solutions est de couper TOUS les robinets, la seconde est d’expulser sans discutions ni Jérémiades tous les réfugiés illégaux ! sitôt pris, sitôt expulsés !

  • Jean Jacques chollez

    Les mêmes arguments ressortent…déjà lorsque la grosse Veil ouvrait les portes , l’excuse de la violence dans les bals et des mains baladeuses étaient dues à l’abscence Des moukères et des petits ratons…d’une immigration de travail à une immigration d’installation…et aucun politique n’a pu revenir dessus…ou n’a voulu…