Sécurité routière. Le gouvernement prend la route du tout répressif

80-kmh
 11/01/2018 – 06h00 Rennes (Breizh-info.com) – Si les mesures concernant la sécurité quotidienne des français se font toujours attendre, le gouvernement ne compte pas lésiner sur les moyens – sous l’influence des associations de victimes de la route – pour s’engager sur la voie du tout répressif concernant la sécurité routière et les automobilistes.

Mardi 9 janvier, le Premier ministre Edouard Philippe a ainsi annoncé toute une série de mesures, lucratives pour l’Etat, mais qui risquent d’entrainer retraits de permis à profusion, amendes, notamment pour les populations les plus précarisées et les plus isolées qui n’habitent pas dans les grandes métropoles et pour qui la voiture est un outil fondamental.

Les 18 mesures du plan de Sécurité Routière

  1. Favoriser un engagement fort et global des citoyens en faveur de la sécurité routière
  2. Signature d’une charte numérique après la réussite à l’examen du permis de conduire. Prévu pour fin 2018
  3. Lancement d’une réflexion sur la valorisation des comportements exemplaires. Prévu pour 2019
  4. Améliorer la prise en charge des victimes d’accidents de la route. Prévu pour début 2019
  5. Réduire la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes à double sens sans séparateur central. Mise en place en juillet 2018
  6. Régulation dynamique des vitesses sur certains tronçons. Prévu pour 2020
  7. Publication d’une carte présentant l’implantation des radars automatiques en lien avec l’accidentalité et les recettes générées. Prévu début 2018
  8. Echapper à la suspension de permis pour excès de vitesse de 40 km/h et plus en installant un contrôleur électronique de vitesse. Prévu pour 2021
  9. Protéger les piétons en améliorant la visibilité aux abords des passages piétons, en donnant la possibilité de signaler ces derniers par une ligne d’effet pour indiquer l’endroit où les véhicules doivent s’arrêter, en optimisant les dispositifs sonores et tactiles des feux rouges pour les mal et non-voyant, en encourageant le développement des pedibus et velobus pour les piétons et cyclistes, en permettant la constatation sans interception des infractions aux règles de priorité, en renforçant les sanctions contre les conducteurs.
  10. Accompagner le développement de la pratique du vélo en généralisant le « savoir rouler » que les enfants devront maîtriser à leur entrée en 6e, en augmentant la pratique de la « remise en selle » pour les adultes, en améliorant les connaissances sur les bénéfices des équipements de protection.
  11. Lutter contre l’alcool au volant en supprimant l’obligation de détenir un éthylotest, en généralisant la mise à disposition d’éthylotests dans les débits de boissons alcoolisées, en généralisant la vente d’éthylotests à proximité des rayons boissons alcoolisées, en rendant obligatoire la pose d’un éthylotest anti-démarrage (EAD) avec suivi médico-psychologique en cas de récidive et en donnant la possibilité de conduire pendant une suspension en installant un EAD dans son véhicule.
  12. Permettre aux forces de l’ordre de suspendre temporairement les systèmes de localisation de leur contrôle d’alcoolémie et de stupéfiants. Prévu pour 2018
  13. Permettre la suspension de permis pour un conducteur téléphone en main qui commettrait une infraction supplémentaire. Prévu pour 2019
  14. Mise en fourrière immédiate du véhicule de l’auteur d’une infraction grave (conduite sans permis, usage de stupéfiants, taux d’alcoolémie délictuel). Prévu pour 2019
  15. Protéger et responsabiliser les usagers de deux-roues motorisés en autorisant l’allumage des feux de brouillard de jour, en encourageant le port de bottes et d’un airbag CE, en modernisant les modalités d’examen pour les catégories A1 et A2, en expérimentant un rendez-vous pédagogique pour les parents d’un enfant mineur qui se présente au permis AM. Prévu pour 2018
  16. Protéger les acheteurs d’un véhicule d’occasion en mettant à disposition de tout acheteur l’historique des réparations importantes survenues sur le véhicule. Prévu pour 2018
  17. Améliorer la prise en compte des récidivistes en augmentant la durée des stages de sensibilisation de 2 à 3 jours pour les conducteurs ayant déjà suivi 2 stages dans une période de 5 ans. Prévu pour 2019.
  18. Anticiper les nouvelles technologies en lançant une étude de conception sur les moyens technologiques futurs des forces de l’ordre, en créant un fonds spécial innovation et en améliorant la pertinence de la localisation des opérations de contrôle à l’aide d’une cartographie des données d’accidentalité. Prévu pour 2019

Des mesures qui ont fait bondir certains internautes, qui y ont ajouté une touche d’humour :

Pour l’association 40 millions d’automobilistes, dont la pétition contre l’abaissement de la vitesse rencontre un franc succès (plusieurs millions de signatures),  « Cette décision est absurde  car elle ne repose sur aucun fondement ; le seul pseudo-argument avancé par les défenseurs de cette mesure est un théorème mathématique élaborée par un chercheur suédois dans les années 1980, l’inconvénient principal de cette étude étant qu’elle ne prend en compte ni les réalités actuelles de l’état des routes, ni les performances des véhicules modernes en matière de sécurité, ni le comportement qu’induit une limitation de vitesse à 80 km/h non comprise par les usagers.»

Ironie de l’histoire, le Premier ministre Edouard Philippe, qui a annoncé ces mesures,  avait été contrôlé en 2015 à plus de 150km/h sur une route limitée à 110km/h. Faites ce que je dis, pas ce que je fais …

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

  • Mervel

    Interdisons la voiture, ça ira plus vite…

    • Hervé de GROMARD

      Bonne remarque, sauf que le but est d’infantiliser les gens (suppression de « bons » points) et de leur faire payer un maximum.
      Si la voiture est interdite, imaginez le manque à gagner : Outre les 1,8 milliard d’euros de PV, il y a la TIPP, la TVA, les péages – avec TVA – d’autoroutes (que nous avons déjà payé 5 fois, l’Etat s’amusant à vendre des concessions à des Vinci quelconques; puis à les reprendre, puis à revendre des concessions, etc.).
      Bref, sans voiture, adieu le racket hyper rentable (surtout que le budget d’entretien des route se réduit à une peau de chagrin).
      Quant à la police, il est bien plus rentable de l’utiliser à pister et verbaliser les honnêtes automobilistes (les voyous ne risquent pas grand chose) qu’à assurer l’ordre et la sécurité de la population.
      Au passage, Edouard Philippe, qui veut nous imposer 80 km/h sur toutes les routes qui n’ont pas de séparation entre les voies opposées, a été verbalisé à 150 km/h au lieu de 110 km/h en 2015 avec une voiture de fonction (payée par le contribuable). Rassurez-vous, il n’a eu que 72 heures de rétention de permis de conduire (probablement une bêtise des gendarmes qui n’ont pas compris à qui ils avaient affaire ?).

  • Martin eightyhate

    « 1.Favoriser un engagement fort et global des citoyens en faveur de la sécurité routière »

    Contraindre aurait été plus exact.