« Déchirer les ombres », le dernier roman d’Erik L’Homme : du brut, du cru, du direct

A LA UNE

Lorsque Érik L’Homme, auteur bien connu des romans de jeunesse, entre dans la cour des grands – comprendre la littérature pour adultes –, c’est sans transition : du brut, du cru, du direct. Avec Déchirer les ombres, paru en janvier 2018 aux éditions Calmann Lévy, il signe un roman sans fard et sans fioritures, un roman qui ne s’encombre pas de mises en scène subtiles et de jolies descriptions.

Du dialogue. Rien que du dialogue. Des tirets qui s’enchaînent d’une ligne à l’autre, des rafales de répliques qui vous scotchent en selle comme un tir de Kalachnikov. Un héros, Scrofa, grande gueule désabusée et ex-officier des forces spéciales, vous oblige à enfourcher sa Harley Davidson et à le suivre, lui et sa douce Anastasie – parce que oui, paradoxalement, la force brute attire la douceur, enfin au moins une certaine forme. Sans vraiment de pourquoi ni de comment, juste parce qu’à l’instant, c’est leur place sur l’échiquier du monde, ils s’élancent dans une chevauchée pétaradante de chrome et d’acier. Rébellion contre l’ordre des choses ? Ultime danse pour saluer la vie ? Ou l’inverse ? Peu importe.

En tous les cas, c’est bien là que l’on reconnaît la patte de l’auteur de Nouvelle Sparte et du Livre des Étoiles : un certain charme philosophique subtilement distillé tout au long de l’histoire, où sagesse et folie s’entremêlent dans les vapeurs de la route.

Ce roman furieux déchire les ombres et lacère les jours, pour mieux laisser le lecteur soupeser doutes et certitudes ! 

 ALG

Déchirer les ombres, de Érik L’Homme, aux éditions Calmann Lévy

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Enfants handicapés. Après la polémique sur les propositions d’Éric Zemmour, Reconquête 44 réagit

Élu de Saint-Herblain, dans l’agglomération de Nantes, Matthieu Annereau (En marche) avait réagi très violemment aux propositions d’Éric Zemmour...

Non à la ragougnasse…

Nous vivons des temps affreux. Chaque samedi soir, lorsque j’attends le feuilleton de « Meurtres à Trifoullis », je...

1 COMMENTAIRE

  1. Magique ce bouquin. Tu l’ ouvres, tu ne peux plus le refermer. Tu déboules jusqu’ au bout à la vitesse de la Harley Davidson.
    Je pense qu’ il faut le lire deux fois. Une fois à tombeau ouvert, pour l’ aventure et une seconde pour en déguster les brèves mais intéressantes esquisses philosophiques.
    Pour le lieu et le temps, c’ est aujourd’ hui, en France.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés