L’Allemagne, nouveau théâtre du conflit entre Kurdes et Turcs

A LA UNE

Alors que les communautés turques et kurdes présentes en Allemagne sont importantes, le pays est en passe de devenir un nouveau lieu d’affrontement entre ces deux peuples ennemis de longue date.

Accrochages à répétition

Tandis que la tension monte à la frontière entre la Turquie et la Syrie, elle s’invite également en Allemagne. Mais la situation s’est sérieusement dégradée depuis samedi 20 janvier. C’est à cette date qu’a été menée une importante offensive militaire turque contre des milices kurdes basées dans le nord-ouest de la Syrie.

Depuis ces événements, les relations entre les communautés turques et kurdes se sont encore dégradées. À Leipzig comme à Minden, deux mosquées fréquentées par les Turcs ont subi des dégradations.

Un contexte explosif puisque près de trois millions de personnes d’origine Turque vivent en Allemagne, formant la plus grande diaspora du pays. Quant aux Kurdes, ils seraient, selon les estimations, quelques centaines de milliers sur le territoire d’Angela Merkel.

Situation intenable

Ainsi, le Conseil de coordination des mosquées de l’Allemagne, largement influencé par la Turquie, accuse le camp kurde de jeter de l’huile sur le feu. Une référence non voilée à l’attaque des mosquées turques.

De leur côté, les Kurdes n’ont pas manqué de rejeter les accusations sur les Turcs. Les représentants de la communauté kurde d’Allemagne ont dénoncé les appels à la « guerre sainte » lancés par des imams turcs dans les mosquées allemandes.

Par ailleurs, une bagarre a éclaté lundi 22 janvier dans l’aéroport de Hanovre entre des manifestants kurdes et des passagers turcs. Le tout, devant les guichets de la compagnie aérienne Turkish Airlines.

Enfin, pour ne rien arranger au contexte, des observateurs n’ont pas manqué de faire remarquer que l’armée turque a utilisé des chars allemands pour mener son offensive… contre les Kurdes. Lesquels, en Allemagne, ont accusé le gouvernement de complicité avec la Turquie. Un gouvernement qui devrait revoir ces jours-ci ses accords sur l’armement avec Ankara. Une obligation afin de pacifier la situation sur son territoire.

N’en déplaise à Angela Merkel, l’immigration en Allemagne n’est pas seulement source d’enrichissement. La preuve par l’exemple.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Liger-Atlantel : ar c’huzul departamant a ro arc’hant da Afrika

Ur gwir bod-espern eo ar re wenn, neketa ? Milionoù ha milionoù a zivroidi a zo war hon douar, maget...

i-Média n°372. L’islamo-journalisme au secours de Belattar !

i-Média n°372. L'islamo-journalisme au secours de Belattar ! 01:58 Image de la semaine Jean Castex est déclaré positif au covid....

1 COMMENTAIRE

  1. Les Européens et les U.S.A. ne réagissent pas!
    Il y a eu violation du territoire syrien!L’OTAN et l’ONU ne réagissent pas!.La Turquie est un membre de l’OTAN..Erdogan fait partie des Frères musulmans.Au début du conflit syrien,les Turcs ont fait des trafics avec Daesch,ils ont profité d’un pétrole bon marché,ils ont hébergé des  »rebelles syriens »…ces  »rebelles qui ont fait alliance avec l’E.I…les Européens et les U.S.A. ont aussi  »aidé »ces rebelles syriens…les Kurdes étaient les alliés des Européens et des Américains contre Daesch..L’ONU et l’OTAN se couchent devant un dictateur islamiste!..et les  »DROITS de l’Homme » (dont on nous casse les oreilles):ils sont bien silencieux aussi!

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés