Voisins solidaires à Quimper. Un employé municipal visé par une enquête de la LDH (Ligue des Droits de l’Homme)

A LA UNE

28/01/2018 – 07h00 Quimper (Breizh-info.com) – L’histoire serait risible si elle n’était pas devenue très sérieuse. Ou quand l’opération « Voisins solidaires » lancée par la mairie de Quimper est torpillée de façon insolite par la Ligue des droits de l’homme (LDH), ligue de   » vertu  » ayant initié une cabale contre un homme apparemment employé municipal de la commune.

Tout commence avec le lancement, en décembre 2017, du dispositif « voisins solidaires », dans les quartiers de Quimper. Il s’agit d’inciter les citoyens à être plus vigilants et à avertir les forces de l’ordre – notamment en cas de constats d’actes de délinquance (trafic de drogue, cambriolages …). Cette initiative est accueillie avec différents avis par  la population, notamment des quartiers appelés « sensibles » politiquement correct oblige. Cependant, celle-ci est excédée par les trafics en tout genre auxquels la police peine à faire face et que la justice ne réprime pas tout le temps derrière.

Ce dispositif illustre clairement une défaillance des pouvoirs publics qui ont du mal à assurer la sécurité des citoyens, un des droits fondamentaux, à Quimper comme ailleurs.

Insupportable pour la Ligue des Droits de l’Homme de Quimper, qui s’inquiète de « dérives possible » et qui exige  alors qu’elle ne représente rien en terme d’adhérents sur Quimper :

– Le retrait des panneaux annonçant l’opération

– La mise en place de concertations dans chaque quartier, via les conseils de quartier, basées sur des chiffres officiels et validés de constat d’incivilité,

– La mise en place d’une vraie dynamique solidaire locale, pour laquelle la municipalité à un vrai rôle à jouer, en incitant plus largement la mise en place de commissions de quartier et des concertations régulières concernant leur vie, en favorisant l’organisation d’actions telles que la fête de voisins  ou d’autres animations renforçant les liens sociaux.

Pas de quoi jusqu’ici faire sourciller les élus municipaux, jusqu’à la parution de six commentaires sur la page du site WEB de la LDH Quimper, se déclarant tous favorables au projet. Ces commentaires – on ne parle pas ici de commentaires haineux ou d’insultes, mais simplement de commentaires positifs sur le projet – provoquent une enquête immédiate de la LDH . Relevé d’adresse IP, tentative d’identification du posteur, ce qui en dit long sur les moyens de la LDH,

Il s’agirait en fait après enquête de la ligue de vertu d’une seule et unique personne qui aurait pris plusieurs pseudonymes. Cette personne aurait posté… ses commentaires via un compte de la municipalité de Quimper. Ce serait donc un employé communal, qui a subi tellement de pression pour cette banale histoire, qu’il  a fini par..se dénoncer.

La municipalité de Quimper envisagerait désormais …une sanction administrative contre l’employé en question. L’Inquisition est en marche …

Crédit Photo : DR
Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Langue bretonne. Bodadeg dirak ar rektorelezh rassemblement devant le rectorat de Rennes

Emgav 'oa bet roet dirak rektorelezh akademiezh Roazhon d'ar Merc'her 19 a viz Genver 2022 evit lakaat gwask war...

Brest. Drogue, tirs de mortiers, policier blessé et voitures brûlées : Pontanezen ne déçoit jamais ! [Vidéo]

Le quartier de Pontanezen à Brest, où réside par ailleurs une forte proportion de populations d'origine extra-européenne, est de...

Articles liés