Nantes : un faux mineur isolé étranger poignarde un homme, la justice se déclare incompétente

tribunal

28/01/2018 – 12h00 Nantes(Breizh-Info.com) – Un vrai faux « mineur isolé étranger » originaire du Maghreb s’est illustré le mardi 23 janvier dans le centre de Nantes, vers 17 heures.

Alors qu’il passait dans la ruelle du Port au Vin, entre la place du Commerce et la rue de la Fosse, il a poignardé un autre Maghrébin qui a dû se réfugier dans le bar situé à proximité. La victime, blessée à la cuisse avec une « belle entaille » selon les témoins, a été transportée au CHU. Jeudi, la justice s’est déclarée incompétente et l’auteur du coup de couteau n’a pas été condamné.

L’agresseur est connu dans le quartier, « il fait partie de ceux qui vendent du shit place du Commerce », nous relate un témoin de la rixe. L’après-midi, au moment où il passe dans la rue, il « était complètement shooté, ça se voyait à ses yeux, il avait dû mélanger shit, alcool et médicaments », poursuit-il. « Il a commencé par insulter la victime en arabe, celle-ci s’est arrêtée et lui a demandé, toujours en arabe, pourquoi tu m’insultes ? Alors il a sorti son couteau et lui a mis un coup dans la cuisse, comme ça, l’air de rien. Cela se voyait à ses yeux qu’il fallait qu’il poignarde quelqu’un ».

Peu après avoir reçu le coup de couteau, la victime du vivre-ensemble s’est réfugiée dans le bar situé au milieu de la rue – ironie du sort, il est connu pour être assez marqué à gauche. Quant à son agresseur, après avoir remis son couteau au patron du bar qui le connaissait un peu, il est resté dehors pour insulter sa victime, tandis que le bar avait baissé le rideau. Les policiers n’ont pas eu besoin aller loin pour l’interpeller, il était encore sur place. Il avait un autre couteau dans la main lors de son interpellation et un taux d’alcoolémie de 1,78 g.

Pendant sa garde à vue, il a refusé les prélèvements ADN et d’empreintes et s’est prétendu mineur, alors qu’il « a bien 25 à 30 ans », affirment les témoins de la rixe. Passé en comparution immédiate le 25 janvier pour violence volontaire avec arme, port d’arme prohibé, refus de prélèvements d’empreintes, Mohamed B. n’a pas été condamné. Comme il affirmait être mineur, le tribunal correctionnel s’est déclaré incompétent et a renvoyé l’affaire devant le juge pour enfants. Le ministère public a fait appel de la décision. 

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

7 Comments