migrants_st_malo

22/02/2018 – 06H00 Saint-Malo (Breizh-info.com) –Il faut faire de la place pour les migrants. Y compris en priant des locataires du parc HLM de plier bagages rapidement avant d’être relogés. C’est ainsi qu’à Saint-Malo, le maire Claude Renoult se félicite « au nom de la solidarité nationale » d’accueillir très prochainement 50 migrants, dans un HLM du boulevard de Marville, promis à la destruction sous deux années.

Ces 50 migrants seront logés donc en lieu et place des derniers habitants du HLM, avec qui « un arrangement a été trouvé » en vue d’un relogement, dans une barre d’immeuble qui deviendra désormais un … centre d’accueil et d’évaluation des situations des migrants (CAES), nouvelle appellation, ni CAO, ni CADA, « une structure à la fois différente mais également très proche du CAO, centre d’accueil et d’orientation », selon le préfet de Bretagne, Christophe Mirmand.

Terminée par ailleurs la fable – presque une fake news – entretenue des mois pour faire avaler la pilule à la France entière, des « familles syriennes qui fuient la guerre ». Le préfet Mirmand annonce en effet la couleur :  « pas de famille, uniquement des hommes majeurs isolés et résidant actuellement en région parisienne ». 

Immigration. Le point sur l’accueil imposé par l’Etat en Bretagne

Le centre ouvrira dans les prochains jours, et permet l’annulation d’un autre, un temps évoqué, dans l’Intra-Muros. Il est vrai que contrairement aux résidents de l’Intra-Muros et de la vieille ville, ceux du quartier de Marville, quartier plus populaire, ont sans doute moins de « réseaux » et de contacts pour pouvoir faire entendre colère et inquiétude…

A noter qu’à nouveau c’est l’association Coallia, qui se « partage le jackpot » de la gestion de l’immigration en Bretagne avec l’Amisep, qui sera en charge de la gestion du centre. Une fois de plus, l’État a décidé, les élus se sont pliés, les habitants n’ont pas été consultés. « L’esprit républicain », sans doute …

Crédit photo : DR
Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.