C’est un des débats du moment parmi ceux qui souhaitent défendre l’identité française et européenne. La prochaine jeune fille qui incarnera Jeanne d’Arc lors des fêtes johanniques annuelles d’Orléans sera une métisse. La droite, fracturée par l’interdit racial, s’est scindée en trois camps. Pourtant, de camp il ne devrait y en avoir qu’un : celui des défenseurs de l’identité européenne, une identité avant tout génétique.

Face à la Jeanne d’Arc métisse, trois camps chez les patriotes

D’un côté, la droite catholique est bien gênée. Fidèle aux enseignement de l’Église, il lui est bien compliqué de reconnaître que l’identité européenne ou française est génétique. De plus, cette jeune fille semble être aussi sympathique que pieuse. Dès lors, une majorité de catholiques est piégée.

Aux côtés des catholiques se tiennent les patriotes considérant que l’identité civilisationnelle française ou européenne est culturelle et pas génétique. Ces drôles d’identitaires vivent dans un monde magique où des centaines de millions d’Africains ne rêvent pas de rejoindre l’Europe. Pour eux, un Africain subsaharien n’est de toute façon différent d’un Européen que par l’éducation et la culture. Si l’on suit ce raisonnement, aussi idiot que dangereux, il est donc tout à fait envisageable d’avoir une France remplie d’Africains assimilés.

Enfin, un camp d’identitaires conséquents a pointé du doigt cette attaque directe envers l’identité européenne. Permettre à une métisse de représenter Jeanne d’Arc, c’est insulter l’identité européenne et faire fi de celle qui a dévoué sa vie à vouloir bouter les Anglais hors de France.

Que dirait-elle aujourd’hui devant l’invasion non pas anglaise mais africaine ?!

Le faux pas de Charlotte d’Ornellas

Dans un entretien accordé à Boulevard Voltaire, Charlotte d’Ornellas, ancienne Jeanne d’Arc orléanaise, a pris la défense de Mathilde, la jeune métisse : « Je trouve cette polémique particulièrement triste. Et je pense que les gens qui l’alimentent ne connaissent pas les fêtes de Jeanne d’Arc. Ce n’est pas un mal en soit ou un reproche de ma part, mais il faut essayer de comprendre comment la Jeanne d’Arc est choisie à Orléans et pourquoi la petite Mathilde cette année est parfaitement légitime. Jeanne d’Arc n’est pas élue pour ressembler à Jeanne d’Arc physiquement. […] Quand on veut jouer Lancelot ou Jeanne d’Arc au cinéma et qu’on prend un acteur noir, il y a une volonté claire de transformer l’Histoire. On demande dans ce cas à un acteur d’être la personne qu’il incarne et surtout de lui ressembler, car c’est elle qu’on va voir à l’écran.
Là en l’occurrence, c’est une transmission qui se fait dans la population. La jeune fille est choisie non pas pour ressembler à Jeanne d’Arc, mais surtout pour l’incarner. »

Cette explication alambiquée ne trompera pas grand monde. Pour Charlotte d’Ornellas, il ne semble pas problématique que le rôle de la sainte la plus célèbre de France soit confiée à une extra-européenne.

Si Charlotte d’Ornellas voulait défendre sa place chez Pascal Praud – ce qui aurait été parfaitement compréhensible ! –, elle aurait mieux fait de se taire ! C’était bien plus simple et, surtout, moins risqué.
Désormais, chaque fois qu’elle critiquera le choix d’un acteur africain pour représenter un personnage historique ou mythologique européen, on lui ressortira cette défense de Jeanne d’Arc métisse avec un grand sourire !

Pont d’Arcole, un tweet de soumission

Même erreur terrible du côté de l’un des « twittos » les plus influents chez les patriotes : Pont d’Arcole.

Dans un tweet dans lequel il modère une première publication indignée, il se soumet à l’idéologie dominante, faisant de l’identité européenne un élément désincarné de toute identité génétique – et donc raciale.

Immédiatement, un débat s’engage avec un gauchiste qui le force à avouer qu’il estime l’identité raciale importante.

Jeanne d'Arc métisse identité européenne

Alors, pourquoi tenter de nier cette réalité ?

Oui les Européens sont différents génétiquement des Africains. Oui les Européens sont des autochtones sur leurs terres et n’ont pas à vocation à accueillir d’extra-européens.
Que la droite cesse d’avoir peur de son ombre, l’identité européenne n’est pas négociable !

Paul Logier

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine