Espagne. Un prisonnier politique basque retrouvé mort en prison

A LA UNE

Yann Le Bohec : « L’armée romaine a fonctionné, depuis sa naissance jusqu’au début du IVe siècle, sur un principe simple : la qualité...

Les éditions Tallandier viennent de publier dans la collection Texto « Les guerres romaines », livre signé Yann Le...

Dominique Lormier : « Il est important de rendre hommage aux 290 000 soldats français tués ou blessés en mai-juin 1940 » [Interview]

Les éditions La Mécanique Générale (Ring) publient « Comme des Lions », livre de l'historien et écrivain Dominique Lormier,...

Yves Mervin (Saint-Marcel, 1944) : « La Résistance en Bretagne raconte l’histoire qui lui convient » [Interview]

Nous avons évoqué il y a quelques semaines la sortie d'un livre remarqué, signé Yves Mervin, véritable empêcheur de...

Dissolution de Génération Identitaire. Le décret démoli point par point par un avocat

La dissolution de Génération Identitaire a été validée en conseil des ministres cette semaine. Les services juridiques de l'ONG...

Protocole sur le Brexit. Les accords du Vendredi Saint menacés en Irlande du Nord, l’UE met le feu aux poudres

La tension est à son comble en Irlande du Nord, et l’Union européenne est en train de mettre de...

Le prisonnier politique basque Xabier Rey, 38 ans, incarcéré dans la prison de Puerto III à Cadiz (sud de l’Espagne) a été retrouvé mort a informé l’association de familles de prisonniers Etxerat.

 La cause de sa mort n’a pas encore été rendue publique.

L’homme avait été arrêté en 2008 avec Aurken Sola, Araitz Amatria et Sergio Boada. Après avoir été jugé en 2011 pour appartenance à ETA, il a été condamné à 26 ans de prison et purgeait sa peine à plus de 1000 km de chez lui, loin de sa famille.

Il purgeait sa peine sous le régime de haute sécurité au sein de la prison andalouse. Ce régime, appliqué dans l’Etat espagnol, se caractérise par une restriction de la vie en commun et par l’augmentation du régime d’isolement. « Cela durcit encore plus les conditions de détention déjà très difficiles pour les prisonniers basques », a dénoncé Etxerat.

Dans un communiqué, l’association a exprimé tout son soutien à sa famille. « Dans ce moment très difficile, il est plus que temps d’en finir avec la dispersion et les autres mesures d’exception qui durcissent toujours plus les peines imposées ».

En France, fin février ceux détenus membres de l’organisation séparatiste basque ETA avaient été transférés, de Saint-Maur (Indre) et d’Osny (Val-d’Oise) vers le centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan dans le cadre d’un premier rapprochement des prisonniers basques notamment de leurs familles.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Terrorisme : « Il faut s’attendre à des attaques de type militaire ou guérilla », selon Me de Montbrial

Rétablir l’autorité pour restaurer l’unité de la nation: c’est le pari que veut faire l’avocat Thibault de Montbrial, président...

Ivan Rioufol sans tabou sur la vaccination et les responsables de la situation sanitaire

Ivan Rioufol sans tabou sur la vaccination et les responsables de la situation sanitaire. https://www.youtube.com/watch?v=-kbxQGW-NGs Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches...
- Publicité -

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.