Espagne. Un prisonnier politique basque retrouvé mort en prison

A LA UNE

Le prisonnier politique basque Xabier Rey, 38 ans, incarcéré dans la prison de Puerto III à Cadiz (sud de l’Espagne) a été retrouvé mort a informé l’association de familles de prisonniers Etxerat.

 La cause de sa mort n’a pas encore été rendue publique.

L’homme avait été arrêté en 2008 avec Aurken Sola, Araitz Amatria et Sergio Boada. Après avoir été jugé en 2011 pour appartenance à ETA, il a été condamné à 26 ans de prison et purgeait sa peine à plus de 1000 km de chez lui, loin de sa famille.

Il purgeait sa peine sous le régime de haute sécurité au sein de la prison andalouse. Ce régime, appliqué dans l’Etat espagnol, se caractérise par une restriction de la vie en commun et par l’augmentation du régime d’isolement. « Cela durcit encore plus les conditions de détention déjà très difficiles pour les prisonniers basques », a dénoncé Etxerat.

Dans un communiqué, l’association a exprimé tout son soutien à sa famille. « Dans ce moment très difficile, il est plus que temps d’en finir avec la dispersion et les autres mesures d’exception qui durcissent toujours plus les peines imposées ».

En France, fin février ceux détenus membres de l’organisation séparatiste basque ETA avaient été transférés, de Saint-Maur (Indre) et d’Osny (Val-d’Oise) vers le centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan dans le cadre d’un premier rapprochement des prisonniers basques notamment de leurs familles.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rennes. Il gifle une dame de 80 ans..son avocate veut qu’il fasse « un stage pour apprendre à gérer ses émotions »

Un individu de 34 ans était jugé en comparution immédiate cette semaine à Rennes, pour avoir giflé, mercredi 22...

Rennes. Le RN dénonce les ateliers « en non mixité » et les subventions publiques au festival néo-féministe « Dangereuses Lectrices »

Ces 25 et 26 septembre s'est tenu à Rennes un drôle de festival, ultra confidentiel, mais subventionné par la...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés