Ni juge, ni soumise est un documentaire belge actuellement sur les écrans à voir absolument. Inspiré de l’émission Strip tease née en Belgique dans les années 80, Jean Libon et son co-réalisateur Yves Hinant ont suivi durant 3 ans Anne Gruwez. Cette juge d’instruction bruxelloise anti-conformiste est d’un naturel réjouissant. Les réalisateurs mélangent avec talent les diverses facettes de sa riche personnalité. Habile à se mettre en scène, elle n’hésite pas à se moquer d’elle-même.

La réouverture d’une enquête sur l’assassinat de deux prostituées, non résolue depuis vingt ans, sert de lien au scénario. Celle-ci permet de voir les techniques contemporaines du monde judiciaire et policier. Mais, c’est la confrontation  entre cette juge, incarnation de la population belge de souche, au caractère bien trempé, et les représentants des nouvelles communautés issues de l’immigration  qui font l’intérêt majeur de ce documentaire inhabituel.

Dans son bureau vont se succéder majoritairement des femmes et hommes immigrés d’Albanie, de Turquie, du Maghreb ou autres . Auteur de violences, vols, agressions, escroquerie et même d’un infanticide, elle les questionne avec humour. Elle n’hésite pas à mettre en lumière leur absence d’assimilation à la culture de leur pays d’adoption. A un de ces «clients» comme elle les appelle, elle demande  » Êtes-vous belge ou turc?  » sans obtenir de réponse nette. Un autre la menace comme elle décide de son incarcération et crie qu’en conséquence « il va partir en Syrie « .

Cette description sans artifice de la société telle qu’elle est illustre parfaitement la réalité belge d’aujourd’hui, parfois pire que ce que l’on peut imaginer. Quand Eric Zemmour avait osé le dire pour la France, il s’était retrouvé devant les juges suite aux plaintes des organisations bien pensantes qui la nient.

Il est visible à Nantes au Concorde et à Saint Nazaire au Cinéville.

Louis Cruau

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine