Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Nicolas Dupont-Aignan à Quimper : « Nous sommes en résistance »

Nicolas Dupont-Aignan tenait hier soir une réunion publique, salle St François à Quimper. Entouré des responsables départementaux de son mouvement, de nombreux militants venus des quatre coins de Bretagne et devant une assistance d’environ 80 personnes, le président de Debout la France s’appliqua pendant un peu plus d’une heure et avec beaucoup de convictions à présenter ses idées, son programme ainsi que sa récente initiative d’un référendum sur l’immigration avant de répondre longuement aux très nombreuses questions de son auditoire.

Nicolas Dupont-Aignan commença son intervention par un premier bilan au vitriol de la présidence macronienne.

Une victoire bâtie sur un « hold up »

Victoire bâtie sur un « hold up », soutien inconditionnel d’une presse aux mains des « puissances d’argent », un pouvoir qui n’est « qu’apparence et illusion » recyclant « les anciennes têtes et les vieux programmes en leur donnant l’apparence de la nouveauté », la charge est sans pitié pour l’actuel président. Le seul mérite qui lui est reconnu est d’avoir su comprendre la faillite inéluctable des anciens partis, de finir de faire exploser une gauche et une droite moribondes et ainsi de forcer la main au destin en choisissant ses futurs adversaires, Marine Le Pen d’un côté, Jean Luc Mélenchon de l’autre. La conclusion est sévère sur cette première année de présidence « jupiterienne » ; le pouvoir ment, endors la population et pratique la mise en application d’un programme conforme aux décisions de la Commission Européenne sans aucune pitié pour tous ceux qui se retrouvent sur le bord de la route. Macron est un illusionniste, qui fait la politique de la « pochette surprise », beaucoup d’espérances mais de grandes déceptions à l’ouverture.

Face à ce terrible constat, Nicolas Dupont-Aignan garde l’espoir. Intimement convaincu que la vérité finira par déchirer le rideau du mensonge, il va dans la suite de son intervention expliquer comme y parvenir et quels sont ses objectifs pour les années à venir afin d’empêcher un deuxième mandat dont les dommages seraient irréversibles pour la France.

En premier lieu, il faut selon lui réaliser l’union de tous les patriotes en commençant par rassembler tous ceux à droite qui refuse la soumission à la doctrine européiste, la dilution de leur identité, la perte de toute souveraineté. Il revient d’ailleurs sur cette alliance qu’il a cherché à construire avec Marine Le Pen avant le second tour des dernières élections présidentielles. Une négociation qui avait amené cette dernière à infléchir son programme afin de parvenir à un large rassemblement.

Le président de Debout la France dans cette optique souhaite que son mouvement soit la passerelle permettant d’unifier et de réunir les différentes familles de la Droite patriote, du Parti chrétien démocrate au Rassemblement bleu marine, des déçus des Républicains à Sens commun. Il n’exclut pas pour autant les patriotes de gauche mais considère que la première des taches est de faire l’union à droite. Dans cette optique, il insiste sur la nécessité de savoir s’adapter à une histoire politique en perpétuelle mouvement afin de pouvoir affronter les enjeux des années à venir et n’aura de cesse de marteler, tel un mantra, tout au long de son intervention cette idée d’union indispensable à la survie de la France.

A la question du comment faire cette union, Nicolas Dupont-Aignan tentera donc dans la dernière partie de son intervention d’amener un certain nombre de réponses et de pistes de travail. Accepter de petits compromis pour parvenir à un accord sur l’essentiel, déterminer quelques propositions phares susceptibles de rallier le plus grand nombre : Indépendance de la France et remise en cause des traités Européens sans pour autant demander un Frexit, Réconcilier le monde du travail et la justice sociale, réduire la fracture territoriale, relever le défi d’une véritable écologie débarrassée de ses oripeaux politiciens, et enfin apporter une solution rapide et efficace face à la subversion migratoire.

A cette question particulièrement sensible et soumise aux diktats de la bien-pensance médiatique (hormis dans les médias de la Ré information) ; Nicolas Dupont-Aignan entend répondre sans langue de bois. Il explique donc face à un public particulièrement attentif que les cinq mesures de loi proposées dans son Référendum d’Initiative Partagée proviennent du programme des Républicains.

Cinq mesures simples et de bon sens :

• Rétablissement des contrôles aux frontières
• Vote par le parlement de quota pour réduire au maximum l’immigration légale
• Sanctuarisation du droit d’asile aux seules personnes vraiment menacées
• Limitation de l’immigration familiale, délai de carence pour les aides sociales
• Expulsion systématique des clandestins et des étrangers ayant commis un crime ou un délit espère ainsi être en mesure de rassembler tous ceux déçus par les atermoiements et ses divisions
Regrettant les atermoiements perpétuels des leaders de la Droite, il insistera longuement sur la comédie tragique donnée lors du vote sur la toute nouvelle Loi Asile et Immigration et dénonce avec véhémence une loi laxiste et irresponsable, constituant selon lui un véritable appel d’air pour l’immigration clandestine.

Après une brève conclusion, Nicolas Dupont-Aignan va répondre longuement aux nombreuses questions qui lui seront posées. Travailleurs handicapés, scandale du racket autoroutier, pouvoir de la presse, modèle d’intégration, laïcité et communautarisme, milices d’extrême-gauche, morale et bioéthique, ec… Les sujets abordés sont vastes et les réponses de l’orateur sont longues et précises.

Sans s’attarder sur toutes les réponses, deux d’entre elles méritent d’être soulignées. A une question posée sur le mariage pour tous, la GPA et la PMA, Nicolas Dupont Aignan répond sans ambiguïté. Il ne reviendra pas sur la loi sur le mariage pour tous mais il se positionne avec force contre la PMA et GPA, dénonçant l’insupportable marchandisation du corps humain et l’égoïsme d’une satisfaction immédiate au détriment de l’avenir de l’enfant. De même sur la question de l’euthanasie, tout en regrettant la faiblesse des dispositifs concernant les soins palliatifs, il considère que la loi française est à un point d’équilibre évitant les nombreux risques de dérives familiales où financières.

Un « abcès à crever aujourd’hui pour éviter une guerre civile demain »

Aux nombreuses questions posées sur l’immigration massive, la laïcité, le communautarisme, l’assimilation, les réponses seront sans concessions. Il dénonce l’aveuglement des « élites » face à l’explosion démographique en Afrique, les faux humanistes et les mafias exploitant la misère des candidats à l’Eldorado européen, les coupables calculs du patronat se servant de cette manne de main-d’œuvre bon marché pour tirer à la baisse les salaires des travailleurs français. Devant un auditoire conquis il n’hésite pas à parler « d’abcès à crever aujourd’hui pour éviter une guerre civile demain ». Il insistera aussi longuement sur le fait que sans un modèle français d’intégration à offrir aux nouveaux arrivants, l’assimilation n’est qu’une illusion et le communautarisme une fatalité.

Il est intéressant de souligner que sur la question de l’immigration – légale ou pas – de la « répartition » sur le territoire des migrants ainsi que sur les modifications profondes que l’arrivée massive de populations extra-européennes, les réactions du public furent particulièrement vives et bien loin de l’imagerie d’Épinal propagée par la propagande officielle.

Après ce dernier échange de plus d’une heure, Nicolas Dupont-Aignan conclura enfin son intervention en appelant à la mobilisation nécessaire de toutes et tous, à l’exemplarité nécessaire des militants, à la capacité à proposer une autre alternative avec Debout la France comme centre du rassemblement à venir, considérant avec gravité que « nous sommes en Résistance ».

Yannig Berthelot

Crédit photo : Breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

CARHAIX, QUIMPER

À Quimper, une cinquantaine de personnes se rassemblent de nouveau pour soutenir les défenseurs de l’hôpital de Carhaix

Découvrir l'article

QUIMPER

Braquages en série à Quimper : deux hommes condamnés à de la prison ferme

Découvrir l'article

QUIMPER

Vivre ensemble à Quimper. Un migrant algérien grièvement blessé par balles sur fond de trafic de drogues

Découvrir l'article

DOUARNENEZ

Coup de filet anti-drogue à Quimper et Douarnenez : six hommes incarcérés

Découvrir l'article

QUIMPER

Drogue. Une empoisonneuse arrêtée avec plus d’un kilo d’héroïne en gare de Quimper

Découvrir l'article

Social

Croix rouge. Lancement d’un Accueil Santé Social à Quimper

Découvrir l'article

BREST, Immigration, Local

Du bonheur d’être marié avec un islamiste sous OQTF…

Découvrir l'article

MORLAIX, QUIMPER, Religion

Le diocèse de Quimper & Léon attaque les catholiques traditionnalistes et met un terme à la convention avec la FSSP de Quimper

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Histoire, Patrimoine, QUIMPER

Quimper, Scrignac, Une conférence et une commémoration à l’occasion des 80 ans de l’assassinat de l’Abbé Perrot, les 9-10 décembre

Découvrir l'article

Culture, Culture & Patrimoine, Informatique, Patrimoine, Société

Quand Wikipédia efface les noms des villes en langues régionales

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky