Aéroport Nantes-Atlantique. La municipalité de Saint-Aignan-Grandlieu demande l’interdiction des vols de nuit

A LA UNE

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

Rennes : quand une association subventionnée pratique des réunions « non-mixtes »

Tous les rennais connaissent le CRIDEV, anciennement « Centre Rennais d'Information pour le Développement et la Solidarité entre les...

Dinard. A la rencontre de Céline Tacher, bretonne élue au comité central du Rassemblement national (RN)

Céline Tacher a 22 ans. Originaire de Dinard en Bretagne elle habite maintenant Paris pour les études et le...

Vannes, Lanester. Retour en vidéo sur les manifestations contre le Pass sanitaire

Des milliers de personnes ont défilé samedi 17 juillet dans les principales grandes villes bretonnes comme dans toute la...

Covid-19. « La contamination et la mortalité sont, à l’été 2021 et après 3,6 milliards de doses de vaccins injectées, beaucoup plus élevées qu’à...

Ci-dessous le point mensuel de D. Delawarde au sujet de la progression du Covid19 dans le monde. La contamination et...

Le conseil municipal de Saint-Aignan-Grandlieu a voté à l’unanimité une motion portant sur la restriction d’exploitation de l’aéroport de Nantes-Atlantique.

Le 26 avril 2018, Jean-Claude Lemasson, maire de Saint-Aignan-Grandlieu, a adressé un courrier à Élisabeth Borne, ministre des Transports, lui demandant des garanties pour que l’arrêté du 24 avril 2006 soit strictement respecté. Cet arrêté porte sur la restriction d’exploitation de l’aérodrome de Nantes-Atlantique, principalement sur l’interdiction des vols de nuit par les avions considérés comme bruyants par la législation en vigueur.

Cet arrêté comporte trois dispositions essentielles :

• L’interdiction permanente d’exploiter les aéronefs dits du « chapitre 2 » ;

• L’interdiction de décoller et d’atterrir entre 22h30 et 6h pour les aéronefs dits du « chapitre 3 », ayant une marge cumulée inférieure à 5 EPNdB (EPNdB étant un sigle de langue anglaise signifiant bruit effectivement perçu) ;

• L’interdiction de décoller et d’atterrir entre 23h30 et 6h pour les aéronefs dits du « chapitre 3 », ayant une marge cumulée entre 5 et 8 EPNdB.

Un nouveau projet d’arrêté a depuis été envisagé. Il est actuellement soumis à consultation publique, et ce jusqu’au 28 mai prochain : http://www.consultations-publiques.developpementdurable.gouv.fr/consultation-publique-sur-le-projet-d-arrete-a1815.html

Les modifications proposées à l’arrêté initial portent sur les dispositions suivantes :

• L’interdiction de décoller et d’atterrir entre 22h30 et 23h pour les aéronefs dits du « chapitre 3 », ayant une marge cumulée inférieure à 8 EPNdB ;

• L’interdiction de décoller et d’atterrir entre 23h et 6h pour les aéronefs dits du « chapitre 3 », ayant une marge cumulée inférieure à 13 EPNdB.

Motion du conseil municipal

Dans le cadre de cette consultation publique, une motion a été adoptée à l’unanimité lors du conseil municipal aignanais du 14 mai 2018 .

« La commune ne peut se satisfaire des améliorations envisagées quant aux restrictions de l’exploitation de l’activité de Nantes-Atlantique, devenues aujourd’hui insuffisantes dans un contexte de maintien de la plate-forme sur son site actuel. Aussi, un élargissement du champ d’action des restrictions des vols de nuit est-il attendu, dans l’attente d’un couvre-feu nocturne total tel que sollicité dans le cadre du PPBE dont l’adoption est annoncée avant la fin 2019.»

Cet élargissement concerne :

• L’interdiction des décollages et atterrissages nocturnes pour tous les aéronefs émettant à 1 3 EPNdB maximum ;

• Une extension de cette interdiction par rapport à celle proposée afin qu’elle soit effective dès 22h00, comme c’est déjà le cas pour de nombreux aérodromes régionaux (à titre d’exemple, citons Toulouse, Bâle-Mulhouse, Lyon ou encore Marseille), et ce jusqu’à 7h comme cela est également le cas sur le site de Beauvais ;

• Des modalités de calcul des performances acoustiques qui tiennent compte des enjeux de protection des populations censées bénéficier des mesures de protection : ainsi, les niveaux de bruit calculés en « approche, en survol et en latéral » sont établis à partir de points de mesure qui doivent davantage prendre en compte la situation d’enclavement de Nantes-Atlantique, les riverains vivant sous leurs émergences.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Pourquoi la gestion de la crise COVID est un scandale [ L’Agora]

Au début de la crise COVID, en janvier 2020, les services de l’État ont assuré aux Français qu’ils étaient...

Une directrice d’école de Leeds, au Royaume-Uni « Les blancs font partie des groupes ethniques minoritaires… c’est merveilleux »

« Nos religions sont peut-être différentes, mais les messages de bonté, de rassemblement et de charité sont tous les...

Articles liés

Plus de 230 kg de déchets ramassés à Saint-Aignan de Grand Lieu !

L’opération organisée par le Conseil Municipal Enfant (CME) à Saint-Aignan de Grand Lieu ce dimanche 27 septembre, a mobilisé une centaine de personnes. Au...

Focus sur le 27 ème salon d’art de Saint-Aignan de Grand Lieu

Cette commune située entre ville et campagne à deux pas du lac de Grand-Lieu et de l’aéroport de Nantes Atlantique  organise chaque année, à...

Aéroport de Nantes Atlantique : la gaffe de la Commission nationale du débat public

« Quand on veut enterrer un problème, on crée une commission », disait Clemenceau. De nos jours, il peut arriver au contraire qu’une commission déterre un...

Transférer l’aéroport Nantes-Atlantique à Ancenis ?

Après que trois élus – dont le maire de Varades, commune-centre de la commune nouvelle Loireauxence, aient proposé le transfert sur leur territoire de...