Coup de tonnerre à Guingamp : ce mardi 22 mai, Annie Le Houérou, la présidente du conseil de surveillance de l’hôpital de Guingamp (St Agathon), z annonce la fermeture de la maternité, à compter du 31 janvier 2019, sur Twitter.


Il s’agit d’une décision de l’Agence Régionale de Santé (ARS) prise ces derniers jours. Suite, à l’avis défavorable de la Csos (Commission spécialisée de l’organisation des soins), le 17 mai, du renouvellement d’autorisation de la maternité de Guingamp.

La colère et l’inquiétude montent, et une nouvelle manifestation pour la défense de la maternité est programmée samedi 26 mai, à 11 h, devant la mairie de Guingamp.

Ci-dessous le communiqué signé ce week-end par le sénateur Yannick Botrel, la présidente du conseil de surveillance de l’hôpital de Guingamp : Annie Le Houérou, le maire de Guingamp : Philippe Le Goff, le président de Leff Armor communauté : Philippe Le Goux et le président de Guingamp Paimpol Armor Argoat agglomération : Vincent Le Meaux.

La direction de l’agence régionale de santé s’apprête à nous signifier la fermeture de la maternité de Guingamp.

Une maternité comme celle de Guingamp c’est cette année plus de 500 accouchements qui se font dans un cadre sécurisé répondant à des besoins de proximité. Depuis des années, au sein de cette structure, médecins, sage-femme, infirmière, administratif, élus, n’ont eu de cesse de défendre ce service de qualité pour les mamans et leurs bébés.

Le modèle qui veut nous être imposé est dorénavant d’aller faire accoucher les femmes du bassin de l’agglomération Guingamp Paimpol à Saint-Brieuc avec tous les risques que cela comporte en termes des délais, de surcoût pour les futures mamans. Aurons-nous dans les prochains mois des mamans qui accoucheront sur la route ?

Alors que Guingamp fait partie d’un groupement hospitalier de territoire qui a pour objet de mutualiser les moyens entre les différents établissements. Aujourd’hui unilatéralement l’hôpital de Saint-Brieuc à affirmer sa volonté de ne plus mettre à disposition des pédiatres. L’hôpital de Saint-Brieuc ne sera pas lui-même en capacité d’accueillir les 500 naissances ! Futurs parents, débrouillez-vous !

Aujourd’hui les élus que nous sommes refusons cette décision et entrons dorénavant en résistance. D’ores et déjà nous appelons l’ensemble des personnes du territoire à se mobiliser et nous vous invitons à une manifestation samedi 26 à 11 h avec un rassemblement devant la mairie.

Défendons notre hôpital, notre maternité et refusons cette régression historique.

Si rien n’était fait contre cette décision, les habitants de cette région seraient à nouveau pénalisés, puisque dans le secteur, les maternités existantes sont à Morlaix, Carhaix, Lannion et Saint-Brieuc. Certains habitants pourraient donc se retrouver à une heure de la maternité la plus proche de chez eux.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine