L’été dernier, de nombreux vols de chaudières et de tableaux électriques avaient eu lieu sur des chantiers de Loire-Atlantique, notamment dans le grand Nantes et au sud de la Loire. Nous nous interrogions alors si c’était une bande issue des pays de l’Est.

Nous avions vu juste :  samedi 2 juin, 16 suspects de nationalités moldave et roumaine ont été interpellés en région parisienne et 12 âgés de 22 à 45 ans mis en examen à Rennes par un juge de la JIRS (juridiction interrégionale spécialisée) pour vols en réunion.

Ils ont été écroués dans l’attente de leurs procès. Ils démontaient professionnellement des chaudières neuves estimées à 1200 € à 3000€ selon le modèle et des tableaux électriques à plus de 1000€ chacun. Cinq des suspects ont été arrêtés au péage de Saint-Arnoult (78) avec des chaudières dérobées peu avant dans les Pyrénées-Atlantiques ; d’autres l’ont été à Paris, Drancy, Pierrefitte-sur-Seine et Fontenay sous-Bois.

La bande en a dérobé entre 60 et 100, de marque Saunier et Duval principalement. Des navettes régulières avaient lieu de France en Moldavie en minibus, par les principaux suspects, pour y écouler la marchandise. Près de 10.000 € en liquide ont été retrouvés aussi lors des perquisitions. Les principaux suspects sont passés aux aveux en garde à vue. Ils risquent en théorie plusieurs années de prison ferme.

LM

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine