Une étude dresse le portrait-robot des testaments en 2018

A LA UNE

Algues vertes. Mise en lumière d’un « très mauvais usage de l’argent public » avant les élections régionales ?

Tandis que la Cour des Comptes doit publier un rapport sur l'efficacité des mesures prises contre les algues vertes...

Scandale en forêt de Lanouée. Le conseil d’Etat autorise la construction d’éoliennes

C'est un véritable scandale validé par le conseil d'Etat, et qui concerne la forêt de Lanouée, dans le Morbihan. Le...

Bernard Rio (Un dieu sauvage) : « Le monde occidental est désenchanté et même déprimant si on ne prend pas un peu de recul...

Bernard Rio mène une double carrière d’écrivain et de journaliste. Il est l’auteur d’une soixantaine de livres, et a...

Immigration 2019. Seuls 15% des immigrés sous le coup d’une Obligation de Quitter le Territoire (OQTF) sont expulsés

C'est un scandale important révélé par la Cour des Comptes dans son rapport intitulé L’entrée, le séjour et le...

Jacques Attali : « Il n y a pas de solution à la pandémie qui ne soit globale, de même qu’il n y a...

Jacques Attali s’est beaucoup exprimé, a beaucoup écrit, au sujet notamment de la pandémie de Covid-19 à travers le...

LegalPlace, assistant juridique en ligne, vient de publier une étude destinée à dresser le portrait-robot du contenu des testaments en France, en 2018, en se basant sur 3 000 d’entre eux ayant utilisé les services proposés par la société.

LE TESTAMENT, RÉDIGÉ EN MOYENNE ENTRE 50 ET 70 ANS

En 2018, on constate que les personnes âgées entre 50 et 80 ans sont celles qui rédigent le plus de testaments. On atteint un pic de 20% de la population âgée entre 70-80 ans qui a pris le soin de rédiger son testament en 2018. Les chiffres sont similaires pour les personnes âgées entre 60 et 70 ans. On peut également noter une croissance régulière du nombre de testaments rédigés entre 20 et 50 ans, ce qui démontre une prise de conscience réelle de l’importance de prendre en charge le partage de son patrimoine.

LE TESTAMENT, DESTINÉ EN PARTICULIER AUX ENFANTS ET AUX PARTENAIRES DE VIE

Sans grande surprise, la plupart des personnes qui rédigent leur testament lèguent leurs biens à leurs enfants. En second lieu, les gens ont tendance à léguer leur patrimoine à leur conjoint, concubin ou partenaire de PACS. En analysant les données, on se rend compte que peu de personnes décident de faire des dons à des associations ou à des communes (environ 3%). En revanche, on constate le pourcentage d’enfants déshérités est tout de même conséquent : 18,58% des utilisateurs de LegalPlace décident de déshériter un ou plusieurs de leurs enfants.

Afin de veiller à la bonne exécution de leur volonté, certaines personnes décident de désigner un exécuteur testamentaire ou un mandataire à effet posthume qui sera chargé de veiller à la gestion de leurs biens par leurs héritiers. Peu de personnes ont recours à ce dispositif mais le chiffre est tout de même en hausse par rapport aux années précédentes : il s’agit de 18,53% de notre clientèle.

QUELQUES DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES POUR LES ENFANTS MINEURS

Dans leur testament, les parents peuvent prévoir de désigner un administrateur de biens pour leurs enfants mineurs. En effet, en principe, les parents sont administrateurs légaux du patrimoine des enfants mineurs. Mais lorsqu’ils décèdent, ces derniers peuvent prévoir de désigner un tiers qui sera chargé de veiller à la bonne gestion du patrimoine de leurs enfants. La propriété des biens légués est alors transférée aux enfants mineurs dont la gestion est confiée à l’administrateur de biens.

De la même façon, il est possible de désigner un tuteur légal pour vos enfants. Pour rappel, le dispositif de tutelle s’applique à des enfants mineurs lorsqu’ils ne sont plus protégés par l’autorité parentale. Le tuteur sera donc chargé de veiller sur vos enfants.

Par ailleurs, on peut noter que les parents qui rédigent un testament désignent à plus forte raison un tuteur s’ils ont plusieurs enfants : en effet, seuls 2,54% des utilisateurs avec un enfant choisissent de nommer un tuteur légal contre 7,14% pour les parents de plusieurs enfants.

LES BIENS LÉGUÉS SONT SURTOUT IMMOBILIERS

En 2018, la plupart des clients décident de léguer des biens immobilier : le chiffre atteint en effet les 70% ! Suivent les véhicules, des comptes bancaires ou assurances vie ou encore des parts dans des sociétés civiles immobilières (SCI).

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Suppression de “monsieur”, “madame”, “nom de jeune fille” : La théorie du genre imposée aux notaires

Le site Fdesouche s'est procuré un document révélant la suppression de « Monsieur », « Madame », « Nom...

Islamisme en Belgique. Molenbeek, génération radicale ?

Devenu mondialement célèbre comme un berceau du djihadisme européen, Molenbeek est la deuxième commune la plus pauvre de Belgique,...