La Fête bretonne de Questembert aura lieu samedi 21 juillet. Du début d’après-midi jusqu’au bout de la nuit, les animations seront nombreuses avec notamment un fest noz animé. Cet événement marque l’abandon de la partie culturelle de l’édition de l’année dernière, dédiée à la défense et à la promotion du gallo.

Un programme dédié à la danse bretonne

La danse est évidemment l’un des marqueurs les plus forts de l’identité bretonne. C’est pour faire honneur à ce particularisme armoricain que les organisateurs de la Fête bretonne de Questembert ont décidé de faire de cette journée une invitation à la danse, rythmée par plusieurs groupes de musique.

Dès 14 heures, une initiation à la danse bretonne est prévue avec Er Lann Eur.

Posted by Kevrenn Bro Glaz on 2017 m. Gegužė 1 d., Pirmadienis

Ce groupe, composé de Louis Hochet à la bombarde et Maryvonne Hochet à l’accordéon, participera ensuite également au fest deiz avec Blev Gwenn et Ça Ribote.

Posted by Ça Ribote on 2018 m. Birželis 11 d., Pirmadienis

A 18 heures 15, ce sera au tour de Sérot/Janvier & la Groove Compagnie d’animer la fin d’après-midi.

Un petit aperçu vu de l'intérieur, court métrage filmé par #unemainlibre samedi soirSérot/Janvier et la GrOove cie à Guissény, bon kiff au pays pagan

Posted by Benoît Gaudiche on 2018 m. Liepa 2 d., Pirmadienis

Cet ensemble mêlant tradition bretonne et musique du monde via une fanfare étonnante répond à ce besoin croissant chez les organisateurs d’événements bretons de s’ouvrir aux influences culturelles du monde extérieur. Au risque de perdre son identité ?

A 19 heures 30, le repas sera animé par les Bogués de R’don.

Au cours de ce dîner, le traditionnel cochon grillé sera servi.

Enfin, à 21 heures, le fest noz commencera, avec La Guedillée, Aman et le duo Kerneur/Le Stradic

L’abandon de la défense du gallo ?

L’année dernière, la Fête bretonne était nommée Gallèse-Breizh et était dédiée à la double culture linguistique de Questembert. Le gallo était ainsi à l’honneur, chose relativement rare dans le monde breton où les initiatives pour la défense de cette langue sont peu nombreuses.

L’année dernière, des ateliers d’initiation aux deux langues étaient prévus. Ce week-end, il n’y en aura pas. Selon les organisateurs, c’est un changement de nom et de format dicté par les contraintes budgétaires.

Reste que la touche gallo sera présente à Questembert avec, notamment, les Bogués de R’Don, chanteurs de gallo réputés.

Combattu par la République française au même titre que le breton, le gallo est aujourd’hui tombé en désuétude. Si certaines études évoquent le chiffre de 200 000 locuteurs, d’autres – peut-être plus réalistes – considèrent qu’il en existe moins de 50 000. L’Unesco l’a ainsi placé sur la liste des langues sérieusement en danger.

Si la Fête bretonne s’annonce comme une réussite musicale et festive, il semble que l’identité gallo soit de plus en plus compliquée à défendre.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine