Un journaliste dénonce l’obstination des médias même après qu’il ait été établi que l’agression de Daisy Osakue en Italie n’était pas raciste : «Quand on s’est emballé et qu’on a eu tort, la moindre des choses serait de l’admettre»

Via Russia Today.

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine