extra-européens

Une nouvelle affaire sordide de viols et d’abus sexuels sur des mineures agite l’Angleterre. Et elle implique une fois de plus des extra-européens.

31 personnes accusées

L’Angleterre est une nouvelle fois le théâtre d’actes de pédophilie et de viols. Dans la région de Huddersfield, située dans le Yorkshire de l’Ouest, 31 personnes (dont une femme) sont accusées de viols, d’abus sexuels et de traite d’êtres humains sur cinq jeunes filles âgées de 12 à 18 ans.

Les faits sont datés entre 2005 et 2012 et la grande majorité des accusés provient de cette région de Huddersfield mais aussi de Dewbury. Ces derniers comparaîtront devant le tribunal de première instance de Kirklees les 5 et 6 septembre prochains.

Des patronymes extra-européens

Sur ces 31 personnes présentées devant la justice, seuls 19 noms ont été rendus publics, les 12 autres ne pouvant être cités « pour des raisons juridiques », apprend-on.

Mais, sur les 19 identités communiquées, ce qui interpelle est la récurrence de patronymes à consonance extra-européenne. Pour ne pas parler de référence à la religion musulmane. Voici donc la liste des accusés en question :

  • Banaras Hussain, 37 ans, de Shipley, est accusé de viol sur une jeune fille de plus de 16 ans.
  • Banaris Hussain, 35 ans, de Huddersfield, est accusé de viol sur une jeune fille âgée de 13 à 15 ans.
  • Mohammed Suhail Arif, 30 ans, de Huddersfield, est accusé de viol sur une jeune fille âgée de 13 à 15 ans.
  • Iftikar Ali, 37 ans, de Huddersfield, est accusé de tentative de viol sur une jeune fille âgée de 13 à 15 ans et de trois actes de viol sur une fille âgée de 13 à 15 ans.
  • Mohammed Sajjad, 31 ans, de Huddersfield, est accusé de viol sur une jeune fille âgée de 13 à 15 ans, de viol sur une jeune fille de moins de 13 ans et de facilitation de la perpétration d’une infraction sexuelle impliquant des enfants.
  • Fehreen Rafiq (la femme), 38 ans, de Huddersfield, est accusée d’avoir facilité la perpétration d’une infraction sexuelle impliquant des enfants.
  • Umar Zaman, 30 ans, de Huddersfield, est accusé de viol sur une jeune fille âgée de 13 à 15 ans.
  • Basharat Hussain, 31 ans, de Huddersfield, est accusé de viol sur une jeune fille âgée de 13 à 15 ans.
  • Amin Ali Choli, 36 ans, de Huddersfield, est accusé de viol sur une jeune fille de plus de 16 ans.
  • Shaqeel Hussain, 35 ans, de Dewsbury, est accusé de viol sur une jeune fille âgée de 13 à 15 ans et de traite d’êtres humains.
  • Mubasher Hussain, 35 ans, de Huddersfield, est accusé de viol sur une jeune fille âgée de 13 à 15 ans et d’agression sexuelle.
  • Abdul Majid, 34 ans, de Huddersfield, est accusé de viol sur une jeune fille âgée de 13 à 15 ans.
  • Mohammed Dogar, 35 ans, de Huddersfield, est accusé d’avoir facilité la perpétration d’une infraction sexuelle impliquant des enfants.
  • Usman Ali, 32 ans, de Huddersfield, est accusé de viol sur une jeune fille âgée de 13 à 15 ans.
  • Mohammed Waqas Anwar, 29 ans, de Huddersfield, est accusé de viol sur une jeune fille âgée de 13 à 15 ans.
  • Gul Riaz, 42 ans, de Huddersfield, est accusé de viol sur une jeune fille âgée de 13 à 15 ans.
  • Mohammed Akram, 41 ans, de Huddersfield, est accusé de traite d’êtres humains en vue de l’exploitation sexuelle d’une jeune fille et du viol sur une jeune fille âgée de 14-15 ans.
  • Manzoor Akhtar, 29 ans, de Huddersfield, est accusé de traite d’êtres humains et de viol sur une jeune fille âgée de 13 à 15 ans.
  • Samuel Fikru, 30 ans, de Camden, est accusé de viol sur une jeune fille âgée de 13 à 15 ans.

Cette affaire de pédophilie à grande échelle rappelle tristement les récents scandales de viols commis par des gangs pakistanais sur des femmes blanches en Angleterre. Des faits sur lesquels la presse, française notamment, s’est montrée étrangement discrète. Il faut dire que ces histoires ont impliqué à chaque fois des extra-européens, remettant ainsi en cause le mythe d’une immigration pleine de vertus pour le Vieux Continent. Et rappelant au passage le gap culturel qui sépare ces populations de nos sociétés traditionnelles (du moins ce qu’il en reste).

C’est d’ailleurs en cherchant à médiatiser ces actes immondes commis par des gangs ethniques que le journaliste Tommy Robinson a été incarcéré au printemps dernier avant d’être libéré au début du mois d’août face au tollé suscité par son arrestation.

photo d’illustration : Pixabay (CC0/markzfilter)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine