Outre les discours classiques entendus dès la plus jeune enfance, qui relate les problèmes de caries, si l’on ne se préoccupe pas de sa santé dentaire. Une équipe de recherche dirigée par le docteur japonais Yoshihisa Yamashita a découvert un lien surprenant entre l’hygiène bucco-dentaire et la santé de vos poumons.

dents

En effet une évolution rapide et potentiellement dangereuse de la microflore buccale peut se frayer un chemin jusqu’aux voies respiratoires, entraînant un risque accru de développer une pneumonie, notamment chez les personnes âgées ayant une mauvaise hygiène dentaire.

2 groupes bactériens particulièrement virulents

Pour en venir à cette conclusion, une étude sur près de 500 septuagénaires a été menée dans une maison de retraite de la ville japonaise de Hisayama. Pour déterminer le rôle et l’impact de chaque microbes, les scientifiques ont notamment séquencés leurs génomes pour trouver des caractéristiques correspondant à des pathologies comme la carie ou la gingivite.

Mais, à leur plus grand étonnement, ils ont découvert deux groupes de bactéries appartenant à la catégorie des « Streptocoques » qui sont fréquemment retrouvés l’ors d’autopsie de personnes décédées suite à une pneumonie. « Ces groupes bactériens sont retrouvés en plus grands nombres chez les individus ayant perdus des dents et étant assujettis à de nombreuses caries » évoque le Dr Yamashita. « il est juste de dire que si nous ne nous préoccupons pas de nos dents nous courrons le risque de développer des maladies qui dépassent le cadre de notre environnement buccal. De récentes avancées scientifiques auraient également trouvées un lien avec certaines maladies cardiaques. Nous devrions donner plus d’attention au micro-biote buccal notamment chez les personnes âgées  » ajoute t-il.

Les médecines parallèles en plein essor

La relation entre les dents et le reste du corps ne s’arrête pas là. À l’instar de la médecine conventionnelle . La médecine dentaire holistique qui traite le patient dans sa totalité, évoque le fait que certaines dents seraient directement ou indirectement liées à des organes. Selon cette médecine parallèle, une réelle pathologie pourrait trouver sa source dans un dysfonctionnement buccal. Même si aucune preuve irréfutable n’est à l’heure actuelle évoquée, certains services hospitaliers s’intéressent tout d’abord à la santé dentaire de leurs patients avant d’entamer des démarches thérapeutiques longues et coûteuses.

Maxime DUBOIS

Crédit photo : Pixabay (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine