Le cinq septembre dans la journée, une intervention routinière de la police municipale pour une ivresse publique manifeste – lorsque quelqu’un est ivre et trouble l’ordre public – au Carré Feydeau, près du McDo, a tourné au vinaigre. La police municipale a été prise à partie par une bande ethnique africaine, qui s’est ensuite attaquée aux policiers venus en renfort.

Ceux-ci ont été la cible de projectiles, notamment de bouteilles en verre selon les témoins – le tout au cœur de Nantes à quelques dizaines de mètres de la place du Bouffay. Venus à bout de l’échauffourée, les policiers n’ont finalement pas emmené l’homme ivre à l’origine de leur intervention, mais ont embarqué deux africains pour les jets de projectiles.

« Le carré Feydeau, ce n’est pas seulement un échec commercial », explique un riverain. « C’est aussi un échec sécuritaire, avec des marginaux – avec ou sans chiens – qui stationnent devant la supérette, importunent les passants, boivent de l’alcool toute la journée et se battent entre eux, des maghrébins qui vendent de la drogue devant et des africains derrière, du côté mal éclairé vers les voies ferrées ».

LM

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine