drapeau breton

Où en est le projet d’émoji drapeau breton ? La pétition de cet été ayant bien récolté les 20 000 signatures espérées, une nouvelle candidature bretonne est lancée auprès du Consortium Unicode.

Les 20 000 soutiens atteints

En matière d’émojis, vouloir et pouvoir sont deux choses bien différentes. Ceux qui attendent de pouvoir glisser des émoticônes représentant notre vieux Gwenn ha du dans leurs différents contenus sur les réseaux sociaux et les applications de messagerie en savent quelque chose.

En 2017, un premier dossier de candidature réclamant l’obtention de cet émoji avait connu une réponse négative de la part du Consortium Unicode. Cette organisation est ainsi chargée de la standardisation des emojis. Un refus qui n’avait pas découragé pour autant les porteurs du projet.

Ainsi, l’association www.bzh, en partenariat avec le Conseil régional de Bretagne (B4), avait lancé au mois de juin dernier une pétition dont le but était de recueillir 20 000 soutiens. Un challenge réussi durant l’été qui conduit l’association à représenter un nouveau dossier de candidature auprès d’Unicode.

Convaincre les GAFA

Toutefois, le plus dur reste probablement à faire puisque, pour finaliser le projet, il faut désormais convaincre des membres influents du Consortium Unicode d’apporter leur soutien à l’émoji drapeau breton. Une demande qui devait être formulée officiellement mercredi 12 septembre. Et ce, par courrier à ceux que l’on nomme les GAFA, pour Google, Apple, Facebook et Amazon.

Si le dernier groupe ne sera pas sollicité puisque pas (encore ?) concerné par les services de messageries, il faut en revanche rajouter à la liste des destinataire du courrier d’autres géants de la high-tech : Micorsoft, IBM, Samsung et Twitter.

Drapeau breton et marketing

Plus qu’une simple fantaisie, les émoticônes sont devenus un outil important en web marketing. Comment ? En suscitant d’avantage de clics sur les liens qu’ils accompagnent, augmentant ainsi le taux d’engagement. À savoir que sur Facebook, ce sont près de 60 millions de messages contenant un ou des émojis qui sont postés. 15 millions sur Twitter. Et 5 milliards via Messenger, le service de messagerie de Facebook.

Une fois ces précisions effectuées, l’importance d’un émoji drapeau breton en termes d’impact pour l’image de la Bretagne et des acteurs qui s’en réclament prend une toute autre ampleur… Ne reste plus qu’à attendre la réponse dans les prochains mois !

Crédit photo : Wikimedia Commons (CC)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine