Pen Duick, le célèbre voilier d’Éric Tabarly, a besoin de fonds pour être remis à flots. Et en état. Un crowfunding a été lancé dans cette optique.

Pen Duick, une longue histoire

Pas besoin d’être un amateur de voile ni un familier des pontons pour connaître ce nom. Pen Duick est l’un des voiliers français les plus réputés au monde. Un nom attaché à jamais à celui d’Éric Tabarly, qui en sera le 15 ème propriétaire.

Dessiné en 1898 par l’architecte naval William Fife Junior, Pen Duick est un cotre à gréement aurique qui appartiendra tout d’abord à Adolphus Fowler, membre du Royal Cork Yacht Club. Il se somme alors Yum. Par la suite, il est acquis auprès d’une famille nantaise en 1938 par Guy Tabarly, père d’Éric, avant que le fils prodige des océans n’en hérite en 1952. Pen Duick sera son premier voilier, mais également son dernier ! Ainsi, c’est à bord de celui-ci qu’Éric Tabarly va disparaître en mer d’Irlande au beau milieu de la nuit du 12 au 13 juin 1998.

Pen Duick, monument historique

Pen Duick sera aussi l’un des premiers témoins de l’inventivité d’Éric Tabarly. Tandis qu’en 1958, la coque en bois du voilier est endommagée et irréparable, le navigateur décide de mouler sur Pen Duick une coque neuve en polyester. Une innovation inédite pour l’époque.

Toutefois, la carrière sportive de Pen Duick prendra fin rapidement puisque Éric Tabarly, toujours en quête de performances, construira d’autres voiliers par la suite. Le navire, un temps en chantier à Saint-Malo dans les années 1980, restera la propriété de la famille Tabarly après la disparition du marin (en l’ocurence de sa femme et de sa fille).

Nous pensions que Pen Duick pourrait enfin connaître une retraite plus paisible depuis le 5 avril 2016 et son classement en tant que Monument Historique. Mais ce n’est pas vraiment le cas !

250 000 euros pour Pen Duick

Si ce nouveau statut a permis au voilier de voir certains de ses frais d’entretien pris en charges par des organismes d’État, le compte n’y est pas pour autant. Pen Duick n’est actuellement plus en état de naviguer et nécessite un important « refit » dans un chantier. Pour combler ces lacunes financières, l’Association Pen Duick a été créée.

Ainsi, le montant des travaux est jaugé à hauteur de 650 000 euros. Si les fonds publics assurent un apport de  400 000 euros, l’association doit donc trouver les 250 000 euros manquants. Pour cela, la famille d’Eric Tabarly lance un appel au financement participatif auprès des particuliers et des entreprises. La contrepartie ? Des pièces provenant de Pen Duick. De quoi motiver les amoureux du voilier !

Si le crowfunding est, bien entendu, accessible directement en ligne, Pen Duick sera aussi de la fête pour le départ de la Route du Rhum à Saint-Malo puisqu’il sera exposé sur le village officiel du 24 octobre au 4 novembre. Les membres de l’Association Pen Duick seront, bien entendu, sur les quais pour présenter le projet au public.

Crédit photo : Wikimedia Commons (CC/Dacoucou)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine