Les bains de forêt, une pratique qui se popularise de plus en plus. Avec la sylvothérapie, la bonne santé est peut-être bien au fond des bois !

Sylvothérapie, mais encore ?

S’agit-il d’une simple balade sous les arbres ? En quoi consiste donc cette pratique du bain de forêt ? La sylvothérapie désigne la thérapie par les arbres et se base sur les bienfaits naturels de la forêt. Son but est de permettre l’évacuation du stress, la réduction de la fatigue mais aussi le renforcement du système immunitaire. Dans un monde moderne toujours plus oppressant, anxiogène et rapide, voilà donc des promesses intéressantes !

Pour réaliser dans les meilleures conditions un bain de forêt efficace, il est nécessaire de marcher d’un pas très lent dans les bois durant une à deux heures, voire plus. En essayant de se placer dans un état d’esprit méditatif. Exit donc les téléphones portables et autres objets connectés ! Le marcheur cherchera alors à faire disparaître toutes les pensées négatives de son quotidien en se focalisant sur l’environnement forestier.

Vertus des bains de forêt

C’est au Japon que ces bienfaits des bains de forêt ont été reconnus en premier lieu. Dès les années 1980, le ministère de la Santé nippon a considéré la sylvothérapie comme une mesure de santé préventive. Au point de l’inscrire dans un programme sanitaire national en 1982. Dénommée là-bas « shinrin-yoku », la technique a vu ses effets bénéfiques confirmés par différentes études menées depuis de nombreuses années.

Parmi les agents responsables de ces bienfaits, citons les phytotoncides. Les arbres libèrent effectivement ces molécules permettant de réduire le taux de cortisol (hormone liée au stress) de notre organisme. Mais aussi de diminuer la fréquence de notre coeur. Un bain de forêt réussi, c’est également des calories dépensées et donc une perte de poids potentielle. De plus, votre taux de glycémie et votre tension artérielle ne s’en porteront que mieux.

Bains de forêt anticancer ?

Enfin, la sylvothérapie permet également d’améliorer la qualité de son sommeil, sa concentration, sa mémoire et d’oxygéner son système respiratoire. Le système immunitaire de l’individu qui s’adonne à la sylvothérapie s’en trouve aussi renforcé par les hormones car le nombre de cellules tueuses naturelles augemente. De plus, la production de la protéine anticancer granzyme se trouve stimulée par les apports de la forêt.

Avec l’arrivée de l’automne, les arguments ne manquent donc pas pour aller se promener dans les bois !

Crédit photo : Pixabay (CC0/Antranias)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine