La mobilisation pour l’Aquarius, appartenant à SOS Méditerranée, association pro migrants chouchou des médias mainstream et du showbizz, a fait fait un flop en Bretagne, samedi 6 octobre.

Ce sont essentiellement des retraités qui ont ainsi été aperçus dans les différentes villes bretonnes où des actions étaient organisées, pendant que dans le même temps, des jeunes de Génération identitaire occupaient symboliquement et pacifiquement les locaux marseillais de l’association (ce qui leur a valu au passage 48h de Garde à vue, un contrôle judiciaire et une mise en examen notamment pour « séquestration » et « violences en réunion », qui ne tiendront pas devant un tribunal selon un avocat que nous avons contacté).

A Guingamp, ils étaient une quinzaine. A Brest, environ 250 personnes (la presse subventionnée évoque le double, ce qui témoigne d’un parti pris), à Rennes, entre 300 et 500 personnes. Et cela, malgré l’intense soutien médiatique et politique autour de ces manifestations. Au total, ces manifestations ont mobilisé moins de  2.000 participants sur toute la Bretagne, d’une moyenne d’âge relativement élevée. Sur 3 millions d’habitants, cela donne tout de même très peu de légitimité à la cause des migrants …

A Marseille, là où se trouve le siège de SOS Méditerranée , ce sont 2000 personnes seulement qui ont manifesté.

Au final, la « vague orange » annoncée a fait flop dans toute la France, loin, très loin du nombre de lecteurs inquiets par l’immigration et acheteurs du dernier livre de Laurent Obertone, « la France interdite » De la différence entre le pays réel et le pays des médias et de l’oligarchie …

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine