Une douzaine de migrants  squattaient depuis mai un bâtiment qui appartenait à Harmonie Habitat au numéro 19 de la rue de la Carterie. Ils en ont été expulsés. Un migrant clandestin a été interpellé par la police aux frontières et un militant d’extrême-gauche qui s’opposait aux forces de police a aussi été arrêté. Il avait déjà été interpellé le 9 octobre en marge de la manifestation syndicale.

D’après l’extrême-gauche, trois camions de la CDI [compagnie départementale d’intervention], la BAC et les renseignements, ainsi que la police aux frontières, sont venus participer à l’expulsion. Les autres migrants, dont l’identité a été relevée, ont été laissés libres.

L’extrême-gauche, qui a appelé à un rassemblement devant l’hôtel de police pour protester contre l’interpellation dudit militant et l’expulsion possible du clandestin, craint que d’autres squats dans l’agglomération nantaise connaissent le même sort. Elle a avoué à la fin de l’année dernière en avoir ouvert une dizaine, un chiffre probablement sous-évalué.

LM

Crédit photo : breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine