Les gens d’Ouest-France sont formidables. Dès qu’il s’agit de cirer les pompes des puissants, on peut compter sur leur concours actif. C’est ce que montre une nouvelle fois un entretien avec François Goulard (ex-LR), président du conseil départemental du Morbihan (Dimanche Ouest-France, Morbihan, 7 octobre 2018). Douze questions hors sol sont posées à l’ancien ministre délégué à l’Enseignement supérieur et à la Recherche (2005 – 2007). À propos d’Emmanuel Macron : « C’est un homme de grande qualité, mais son manque d’expérience se voit, et il est gêné par sa majorité parlementaire très hétéroclite » ; à propos de Donald Trump : « C’est un malade, mais il est soutenu par une majorité d’Américains. » ; à propos du parti de Laurent Wauquiez : « LR nest plus LR, je suis content d’en être parti ! », répond Goulard. Des sujets dont les lecteurs de base se fichent royalement.

Mais bizarrement, aucune question concernant l’actualité chaude du Morbihan ne lui est posée. Pourtant une polémique agite le pays de Redon ; elle concerne directement François Goulard et le Département : l’installation d’une vingtaine de « jeunes mineurs migrants non accompagnés » à partir de novembre dans l’ancienne gendarmerie d’Allaire (près de Redon). Comme cette opération s’effectue « sans aucune information et sans aucune concertation », le maire d’Allaire, Jean-François Mary, est en colère (Ouest-France, Morbihan, mardi 2 octobre 2018). Pourtant, notre homme est plein de bonne volonté – un humaniste : « Nous avons su intégrer une famille syrienne, de six personnes, et connaissons les difficultés liées à l’accueil des réfugiés ». Réponse de François Goulard : comme l’afflux de mineurs étrangers augmente, « il faut trouver de nouveaux lieux pour les accueillir. Nous ne pouvons pas les laisser dehors. De plus, c’est une décision gouvernementale. La répartition nationale est appliquée par les procureurs. Avec 1,01%, nous devons accueillir 400 mineurs [étrangers] pour le Morbihan » (Ouest-France, Morbihan, mardi 2 octobre 2018).

Rassurons Jean-François Mary, il s’habituera rapidement à cette nouvelle situation. Il a déjà du métier grâce à la « famille syrienne de six personnes ». Un peu plus, un peu moins… D’autant plus qu’il pourra compter sur l’aide de la paroisse et du club de foot. Quant aux bistrots d’Allaire, ils se féliciteront de l’arrivée de cette nouvelle clientèle. Alors inutile de pleurer et d’employer les grands mots : « Avec cette nouvelle arrivée envisagée, trop de questions restent sans réponse. C’est intolérable. »

Et la population d’Allaire dans tout cela ? Qu’en pense-t-elle ? Comme nous sommes en « démocratie », on évitera de lui demander son avis. Pas question d’organiser un référendum. Et puis les mauvais esprits feront remarquer aux habitants qu’ayant « bien voté » au second tour de l’élection présidentielle de 2017 (1372 voix pour Macron, soit 67,09%), ils se doivent d’aller dans le même sens que le Président, c’est-à-dire faire preuve d’« ouverture ».

Une suggestion à François Goulard : ouvrir un centre d’accueil pour migrants à l’Île-aux- Moines puisque c’est là qu’il habite. Une excellente idée… À moins que lui aussi ne pratique le « NIMBY » (not in my back yard).

Bernard Morvan

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine