Un appel à témoins a été lancé depuis quelques jours par la Gendarmerie des Côtes d’Armor, afin de permettre l’identification d’un tueur en série..de lapins.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, ce sont deux nouveaux lapins domestiques qui ont été tués à Pommerit-Jaudy (Côtes-d’Armor). Depuis le mois d’août, ce sont une centaine de lapins qui ont été retrouvés, massacrés, dans le secteur de Minihy Tréguier (Minihy-Tréguier, Langoat, Coatréven et La Roche-Derrien, ainsi que Pommerit).

A chaque fois, un procédé similaire : l’ouverture des portes du clapier, et les animaux tués. Aucune trace de morsure, ce qui écarte l’hypothèse de l’attaque d’un autre animal.

Au total, ce sont 10 propriétaires différents qui ont été visés, ce qui écarte aussi l’hypothèse d’une vengeance personnelle.

Cette affaire, prise au sérieux par les autorités, suscite l’intérêt des réseaux sociaux (de nombreux commentaires révoltés et indignés sont diffusés) comme de la presse nationale et internationale.

En attendant, quelques jours après Halloween, Mike « Rabbit » Myers court toujours !

Dans le cas d’un empoisonnement, l’article 655-1 du Code pénal punit le fait de donner volontairement et sans nécessité la mort à un animal domestique d’une peine d’amende de 1 500 € et de 3 000 € en cas de récidive.

Toutefois, tuer un animal de compagnie peut être plus sévèrement puni. Selon l’article 521-1 du Code pénal, le fait, « publiquement ou non, d’exercer des sévices graves, […] ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 € d’amende ». Abandonner son animal est puni de la même peine.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine