À Saint-Pol de Léon, un spectacle intitulé Hommes de boue, les Sacrifiés du front est proposé au public le 16 novembre prochain.

Triste novembre en Bretagne

En ce mois de novembre 2018, année du centenaire de l’armistice de la 1ère guerre mondiale, les commémorations et les différents hommages vont se succéder en Bretagne. Une Bretagne qui fut l’un des territoires européens les plus touchés par le nombre de ses enfants morts lors de ce massacre inutile en proportion de sa population. C’est pourquoi, chez nous plus qu’ailleurs, le souvenir de ce tragique épisode 1914-1918 prend une importance toute particulière.

Mais, pour ne pas oublier le sort douloureux de nos aïeux, il n’y a pas que les cérémonies officielles. Ainsi, le dimanche 18 novembre prochain, le spectacle Hommes de boue, les Sacrifiés du front est programmé à Saint-Pol de Léon à 17 h au Théâtre Sainte-Thérèse. Pendant 1 h 15, un homme seul en scène (Christophe Duffay) interprète le rôle d’un soldat de la « Grande Guerre ». Une représentation qui n’a rien d’une fiction puisque le soldat en question n’était autre que son arrière grand-père.

Saint-Pol de Léon
Source : Saintpoldeleon.fr

Saint-Pol de Léon, une histoire dans l’Histoire

Plus précisément, c’est à travers le récit de cette aventure individuelle d’un soldat (et, par conséquent, de sa famille) que le spectacle vient inscrire l’histoire d’un homme dans « la grande histoire ». Ce fut d’autant plus vrai lors de la première guerre mondiale, car bon nombre de luttes individuelles se sont mêlées aux combats collectifs. Beaucoup de familles à cette époque ont pleuré la perte d’un proche victime de la « Grande Guerre ».

Hommes de boue, les Sacrifiés du front s’inspire ainsi de faits réels et de la vie d’un soldat qui, durant son service militaire, est parti comme tant d’autres à la guerre. Christophe Duffay, en tombant par hasard sur des documents militaires, a alors décidé de reconstituer le parcours de cet arrière grand-père durant ces années de combat. Il raconte 14-18 et ses ravages. Quatre années de guerre sans fin, où hommes et femmes ont lutté pour leur survie. Le spectacle rend hommage à ces sacrifiés du front, « chair à canon », envoyés se battre « pour la patrie », « fleur au fusil », Lebel et baïonnette à la main.

Un récit qui prend encore plus de sens en ce Pays de Léon dont une partie des appelés au front lors de ce conflit étaient exclusivement brittophones. Des Bretons qui sont allés se battre sur ces frontières du nord-est de la France pour une cause qui apparaît, aujourd’hui encore, bien futile au regard du nombre de vies fauchées.

Hommes de boue, les Sacrifiés du front
Tout public, à partir de 12 ans
Dimanche 18 novembre 2018
17 h 00
Tarif : C
Hors abonnement
Pass commémoration (Hommes de boue, Les sacrifiés du front + Sammies in Brest) à 20€

Toutes les informations sur ce LIEN.

Crédit photo : Pixabay.com (CC0/SofiLayla)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine