Pour son huitième cycle de conférences, la Ville de Dinan a choisi cette année de développer la thématique « Gouverner la ville, encadrer les hommes ». Au travers des cinq conférences programmées, ce sont les différentes facettes du pouvoir à Dinan – qu’il soit royal ou municipal – et ses représentations symboliques ou architecturales qui seront traitées.

Le 18 novembre prochain, la conférence d’ouverture sera consacrée à la charge de Gouverneur de Dinan.

Aujourd’hui oubliés, les gouverneurs de Dinan représentaient le Roi et, à ce titre, disposaient d’un prestige et d’une autorité qui le faisaient rivaliser avec les institutions municipales. Pendant deux siècles, ils ont su marquer la ville et de leur présence et , bien qu’en partie effacée, leur influence sur le patrimoine de Dinan est encore visible de nos jours.

Conférence d’ouverture : Diriger une « place de guerre », la charge de Gouverneur de Dinan

Du 16e au 18e siècle, l’autorité royale est représentée à Dinan par un gouverneur.

Doté d’importants pouvoirs civils et militaires, il dispose d’un prestige et d’une autorité qui le posent en rival des institutions municipales. Aujourd’hui oubliés, les gouverneurs ont pourtant profondément marqué l’histoire de la cité. Avec Simon Guinebaud, animateur de l’architecture et du patrimoine, Chef du service Patrimoines de la Ville de Dinan

Dimanche 18 novembre à 15h → Théâtre des Jacobins – Rue de l’Horloge

La Tour de l’Horloge et l’affirmation du pouvoir municipal

Edifiée à la fin du 15e siècle comme un symbole de l’émancipation politique des bourgeois de Dinan, la Tour de l’Horloge va abriter, jusqu’à la Révolution, les institutions municipales et s’imposer comme le cœur de la vie publique dinannaise.

Par Véronique Albert, Guide-conférencier

Dimanche 16 décembre à 15h → Théâtre des Jacobins – Rue de l’Horloge

Les gisants dinannais, la mort en représentation

À partir de la fin du 12e siècle, les élites aristocratiques du pays de Dinan multiplient les représentations funéraires qui visent à entretenir et à héroïser leurs défunts. Pour ces familles, entretenir le souvenir d’ancêtres glorieux est un moyen de s’assurer prestige et pouvoir. Anne Subert, Guide-conférencier

Dimanche 27 janvier à 15h → Théâtre des Jacobins – Rue de l’Horloge

Visite-guidée : « Les gisants dinannais, la mort en représentation » Anne Subert, Guide-conférencier Dimanche 3 février à 15h – 5€ → Place Saint-Sauveur

Encadrer les malades, l’hôpital des frères de Saint-Jean-de-Dieu

Fondé en 1836, l’établissement hospitalier Saint-Jean de Dieu participe au renouveau de l’encadrement et du traitement des malades. Afin d’offrir aux aliénés une autonomie relative, les frères vont développer un vaste ensemble architectural où les bâtiments conventuels, médicaux et économiques se multiplient. Messa Senotier, Guide-conférencier

Dimanche 10 février à 15h → Théâtre des Jacobins – Rue de l’Horloge

Visite-guidée : « L’hôpital des frères de Saint-Jean-de-Dieu » Messa Senotier, Guide-conférencier Dimanche 17 février à 15h – 5€ → Chapelle de l’Hôpital Saint-Jean de Dieu (réservation obligatoire)

La Gare de Dinan, pouvoir et architecture dans les années 1930

En 1929, l’architecte Georges-Robert Lefort, grande figure de sa profession, se voit confier la construction d’une nouvelle gare à Dinan. Conjuguant modernité et régionalisme, cet édifice, aujourd’hui inscrit au titre des monuments historiques, traduit les aspirations du nouveau maire et témoigne du volontarisme de la municipalité dinannaise. Daniel Le Couedic, Professeur émérite à l’Université de Bretagne Occidentale

Dimanche 10 mars à 15h → Théâtre des Jacobins – Rue de l’Horloge

Crédit photos : wikipedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine